S'identifier

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. Merci de cliquer sur "OK" pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d'avis en modifiant les paramètres de sécurité de votre navigateur. Pour davantage de détails, consulter ici notre Politique de confidentialité.

OK



2014-2015

ORGO 2
(atelier artistique théâtre)

Judith ROSENFELD

Lycée professionnel André Cuzin - Caluire-et-Cuire (69300)



orgo2 1
orgo2 1

orgo2 2
orgo2 2


Télécharger

article 2 orgo


classes

Classes

Classes concernées
Seconde ORGO

Enseignants impliqués
Colin REY

Disciplines
Lettres



details

Détails

Description du projet
Madame Rosenfeld nous impose un atelier théâtre et une pièce, Réfection de David Lescot. L’action se passe dans une cantine. Trois tables : celle des enquiquineurs qui cherchent à faire tourner le pion en bourrique, celle des angoissés des bouchées à la reine et celle du « drame du ballon ». Au milieu, un pion qui doit empêcher « deux cents bébés de se fracasser la tête ». La situation vous rappelle quelque chose ? Vous avez raison ! La pièce parle de nous, nous ressemble, mais en pire ! Nous sommes des agneaux à côté des personnages de la pièce.

Objectifs
On a vu pleins de très bonnes pièces. Sur ce point, on est tous d’accord, sauf quelques uns mais c’est aussi des râleurs. On a été les meilleurs, et là même les râleurs sont d’accord. On est fiers, mais alors fiers. Une belle expérience.

Organisation
Réfection, un drame de cantine mis en scène par Colin Rey, l’intervenant théâtre. Il a commencé par nous faire faire des exercices de mise en voix, de circulation, d’échange. Puis, on a fait des lectures sur table et élaboré la mise en scène. Les élèves de seconde aménagement et finition avaient déjà travaillé la pièce, on savait d’où partir. Par contre, on a fait le must du must : on a appris la pièce par cœur. Aujourd’hui on se dit que c’était simple, facile. Pendant le travail, on tenait un autre discours. La semaine qui a précédé la rencontre a été terrible :nous n’étions pas prêts, il manquait tout le temps l’un ou l’autre (surtout l’autre), on ne savait pas le texte ou pas le bon. La classe courait à la catastrophe. Heureusement Madame Rosenfeld a soutenu les troupes à grand renfort de jus d’orange et de petits pains au chocolat. On a même fait un filage en présence de Madame Gaunet et franchement, heureusement que vous n’étiez pas là.

**Une représentation aux rencontres académiques théâtre au TNG le vendredi 22 mai.**
Jour de grève ! On peut dire que la journée commençait mal. Corentin, Mavis, Morgan et Smain sont restés sur le quai de la gare. Madame Goy nous a sauvés ! Sans elle, les internes ne seraient jamais arrivés à temps. Le mari de Madame Rosenfeld avait fait des financiers et il y a eu distribution de jus d’orange ... on commençait pas si mal.

Au théâtre, Colin nous a réuni pour nous donner les ultimes consignes. Monsieur Molliet-Sabet nous a laissé entrer dans la salle pour nous installer, on passait les premiers. Il y avait deux lycées professionnels, cinq collèges et deux lycées généraux, plus de cent élèves avec les équipes pédagogiques et les intervenants, si on ajoute l’équipe du théâtre, ça faisait beaucoup de monde et la pression était au maximum. « Colin était inquiet et il avait raison ! »

**Un grand coup de stress !**
Nous sommes entrés dans la salle vide, le plateau était prêt : trois tables, des chaises. Nous avons installés les accessoires : plateau de cantine, brocs d’eau et la brioche. Ensuite nous nous sommes assis au premier rang en attendant que tous soient installés. Monsieur Molliet-Sabet a lancé la journée et là, c’était à nous, il était temps de monter en scène. Et on n’en menait pas large. On a plus trop réfléchit, on s’est lancé. On a fait un faux départ. On a accroché une réplique. On a entendu les gens rire et des applaudissements, Sinan s’est dit qu’on devait être ridicule, il n’était pas le seul. Et si tout le monde était en train de se moquer de nous ? A la fin, on a regardé le public, c’est très impressionnant. Et là, pour de vrai, il y a eu des applaudissements mais des applaudissements à tout rompre ! Le triomphe !

contact

Contact

Judith Rosenfeld

pour école de la confiance