S'identifier

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. Merci de cliquer sur "OK" pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d'avis en modifiant les paramètres de sécurité de votre navigateur. Pour davantage de détails, consulter ici notre Politique de confidentialité.

OK



2015-2016

Musique / Poésie

Judith ROSENFELD

LP André Cuzin - Caluire et Cuire (69300)



Raphaëlle Frey-Maichbach en scène lors de la Nuit de la rumba, 3 juillet 2016, festival de Fourvière - Photographie Gérard Frey
Raphaëlle Frey-Maichbach en scène lors de la Nuit de la rumba, 3 juillet 2016, festival de Fourvière - Photographie Gérard Frey

Mon look d’ado, j’en ai plein le dos, Grand comme un gratte-ciel


Le nez de la vache qui rit


J’ai des bouclettes. Je suis en apnée. Il y a certainement des neurones que je n’ai pas.


Je préfère causer avec le ballon rond. Je fait mon frigo.


Ain't gonna let nobody turn me around, un des chants de contestation durant les marches pour l’égalité civique


Myriam est un petit oiseau. Yannis fait de la musculation.


Medhi a trop de fierté


classes

Classes

Classes concernées
Terminale TBEE

Enseignants impliqués
Géraldine GAUNET

partenaire

Partenaires artistiques et culturels

Compagnie OBATALA
Raphaële FREY-MAIBACH



details

Détails

Description du projet
Les élèves découvrent des formes poétiques, leur mise en musique à l’époque contemporaine, produisent des chansons et les mettent en voix.

Organisation
Les élèves de terminale ont durant l’automne découvert des corpus de chansons.

Ils ont été invités à écrire un autoportrait en s’appuyant sur l’un des corpus et notamment « je suis peut-être » d’Akhénaton. Leurs textes ont été échangés avec ceux de trois groupes de TD 1LEA de l’université Lyon II. Les élèves et les étudiants ont travaillé en groupe et proposé des améliorations et des extensions. Les auteurs ont ou non validé ensuite les poèmes. Ils ont ainsi étudié la poésie mais aussi la concession, une des formes de la délibération.

Parallèlement, Madame FREY est intervenue dans la classe de Madame GAUNET. Les élèves ont étudié un corpus de chants de protestations utilisé par les militants pour l’égalité civique durant les années 1950 - 1970 aux Etats-Unis. Ils ont donc travaillé en anglais une thématique commune avec le programme d’histoire. Ils ont mis en voix « I ain’t let nobody turn me arround » et se sont produits en « happening » à l’heure de la cantine. Le dispositif a été complété par une sortie à la maison de la danse pour assister à une conférence dansée autour des danses urbaines.

Les élèves de terminale TBEE, dont nous déplorons les absences et le manque de travail se sont mobilisés le temps du projet et les absences étaient alors rares. Certains élèves particulièrement faibles ont trouvé un espace d’expression qui leur a permis de progresser et de trouver l’énergie pour ne pas décrocher. Les élèves timides et embarrassés à l’oral ont appris à gérer leur stress. Ils ont été stimulés par les relectures des étudiants et se sont sentis flattés par leurs encouragements et leurs remarques positives. Le dispositif s’est avéré d’autant plus pertinent que les étudiants comprenaient parfois mieux les sens des textes que l’enseignante seule qui ne manipule pas tous les lexiques de la jeunesse. La double approche menée entre le cours de lettres et le cours d’anglais a donné du sens aux apprentissages et du lien entre les équipes et les élèves. Les attendus liés au programme sont réalisés : histoire des Etats-Unis, histoire des arts, poésie, arts engagés aujourd’hui.

contact

Contact

j.rosenfeld@free.fr>

pour école de la confiance