S'identifier

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. Merci de cliquer sur "OK" pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d'avis en modifiant les paramètres de sécurité de votre navigateur. Pour davantage de détails, consulter ici notre Politique de confidentialité.

OK



2016-2017

Ecrire et jouer sa propre pièce, un atelier la Nouvelle Fabrique

Judith Rosenfeld

LP André CUZIN - Caluire et Cuire (69300)



ecrire jouer cuzin 1
ecrire jouer cuzin 1

ecrire jouer cuzin 3
ecrire jouer cuzin 3

ecrire jouer cuzin 4
ecrire jouer cuzin 4

ecrire jouer cuzin 5
ecrire jouer cuzin 5

ecrire jouer cuzin affiche
ecrire jouer cuzin affiche

classes

Classes

Classes concernées
Elèves volontaires du lycée

partenaire

Partenaires artistiques et culturels

La Nouvelle Fabrique
Colin Rey, Marilyn Mattei, James Gonin, Charlotte Ramond



details

Détails

Description du projet
Les élèves concernés par cet atelier sont des amateurs de théâtre. En seconde, ils ont joué une pièce courte de David Lescot, Réfection. En première, ils ont montré des extraits de Macbett, de Ionesco, associé au club théâtre d’un lycée général lors des Arthémiades. Ils étaient motivés et ont demandé un dispositif théâtre.

Organisation
Les élèves sont aujourd’hui invités à évaluer leurs stages, invitation qui a fait un peu de bruit en Conseil pédagogique. Le thème était-il trouvé ? Colin Rey, Marilyn Mattei et les jeunes ont trouvé l’idée séduisante. Comme ces derniers n’adhèrent pas toujours aux propositions des plus âgés, nous étions tous soulagés. Ils racontent le début du projet ici.


Marilyn Mattei a conduit l’écriture de la pièce. Ils ont commencé par construire des personnages et proposer des situations : la recherche de stage, le rendez-vous, l’expérience de stagiaire, l’examen. Ils devaient préparer des scènes associant des adultes et des élèves. Nous nous sommes demandés si nous allions écrire une tragédie, un drame, une comédie. Autant d’occasions de jouer et de réfléchir aux impacts sur le public. Très vite c’est la satire qui s’est imposée. Nous avons fait un détour du côté de Julien Prévieux et donc des arts plastiques. Nous avons lu du théâtre et avons fait un parcours dans l’œuvre de Marilyn Mattei, notamment Ma route qui laisse à voir les travers des jeunes et des moins jeunes dans un autobus à l’heure de la sortie des classes. Nous sommes allés au théâtre.
Lire l'article.

Après les stages, nous avons commencé les répétitions et avons organisé la restitution au lycée. Tout le monde a travaillé, même ceux qui ont eu vraiment peur ou pas du tout envie de jouer devant les enseignants, le proviseur, les autres élèves. Il y a eu quelques esquives au moment d’entrer en scène, pas en répétition. Le dispositif d’atelier est organisé pour que les élèves se dépassent mais ne s’effondrent pas. Il y a quelqu’un qui sait leur rôle, un autre élève ou un comédien professionnel. Ils ne mettent pas en danger le groupe. Personne n’est tenu de plateau.

Le texte est impertinent et provocateur. Le public a été surpris et a beaucoup ri. Les jeunes étaient ravis. On peut donc dire que l’expérience de stage ne correspond pas exactement au discours convenu que les examinateurs attendent le jour des examens ? On peut le dire et faire rire ces mêmes examinateurs, ses parents, le proviseur, les membres du conseil d’administration et même le journaliste local ? Parmi les spectateurs, les élèves des autres classes au premier rang riaient encore plus que les autres. Le jeu bien mieux maîtrisé que l’an dernier, les situations croustillantes et bien proches d’expériences vécues par les uns ou les autres.
Leur compte rendu est là avec un lien viméo (code Cuzin) et l’article de Jacques Fontès paru dans Le Progrès.


Enfin, trois d’entre eux ont participé début juin aux « écritures théâtrales jeunesses » proposées par le réseau Roulez-Jeunesse.
Ils ont raconté leur expérience et ont pu échanger avec d’autres élèves et d’autres comédiens.

Une belle expérience pour les jeunes et les encadrants.

contact

Contact

Judith Rosenfeld

pour école de la confiance