S'identifier

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. Merci de cliquer sur "OK" pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d'avis en modifiant les paramètres de sécurité de votre navigateur. Pour davantage de détails, consulter ici notre Politique de confidentialité.

OK



2017-2018

Cirque de pro - pro du cirque à Cuzin

Madame Fauveau, Madame Rosenfeld

Lycée André Cuzin - Caluire et Cuire (69300)



Arrivée aux Subs
Arrivée aux Subs

classes

Classes

Classes concernées
terminale aménagement et finition et terminale gros œuvre regroupées, terminale techniciens du bois

partenaire

Partenaires artistiques et culturels

les Subsistances, Ecole du cirque de Lyon.



details

Détails

Description du projet
Les élèves du lycée ne voient souvent le sport que par le prisme de la performance et en réduisent la pratique à ce qu’ils connaissent bien, le football. Par ailleurs, ils clivent pratiques sportives et culture dissociant ainsi gravement leur esprit et leur corps, même sur un terrain de football. Nous avons tenté de faire évoluer leur regard sur leur corps et la pratique du sport mais aussi sur le spectacle vivant d’aujourd’hui.

Nous avons donc voulu :
- Favoriser une ouverture culturelle vers le monde artistique en incitant les élèves à voir du cirque et leur faire découvrir un lieu qui reçoit des artistes circassiens.
- Engager les élèves vers une activité physique plus importante et plus diverse afin de leur donner le goût et le plaisir de pratiquer dans un souci de bien-être physique et mental.
- Améliorer le climat scolaire en développant l'appartenance à une troupe, un groupe, une classe, un établissement grâce à la construction d'un projet commun à deux classes investies différemment.

Organisation
Nous nous sommes associés avec deux partenaires, l’école du cirque de Lyon qui a fait appel à la compagnie du cirque Pépin et les Subsistances. En cliquant sur le lien, vous pourrez découvrir le bilan fait par les élèves.

Claire Leroy pour les Subsistances et Boris Ferrier pour l’école du cirque sont venus rencontrer les élèves au lycée lors d’un cours de lettres de madame Mansour. Ils ont ainsi pu expliquer l’évolution des pratiques circassiennes et ses formes multiples aujourd’hui, entre chapiteau, spectacle de rue et salles de spectacles autrefois exclusivement dédiées à d’autres formes.

Nous avons ensuite été visiter les Subsistances. Les élèves ont fait un peu d’aménagement du territoire et ainsi pu comprendre comment un lieu change de fonction dans une ville et évolue d’une époque à l’autre. Ils ont découvert les différentes missions des Subsistances et sa place dans l’univers culturel lyonnais. Ils ont assisté au spectacle de Camille Boitel et au bord de scène. Nous avons choisi ce spectacle parce qu’il est très physique, utilise des tréteaux et s’adresse en priorité à des adultes. Les élèves ont ensuite chroniqué leur démarche dans la gazette du lycée. Cette partie du projet s’est articulée avec l’objet d’étude de lettres, « la parole en spectacle » inscrite au programme de terminale. Nous avons travaillé en cours l’imaginaire circassien, la scénographie du spectacle et réfléchi à ce que peut être une critique de spectacle.

Huit séances de pratique se sont déroulées en sport avec les intervenants de l’école du cirque de Lyon, membres de la compagnie du cirque Pépin. Les élèves ont exploré en atelier différentes pratiques : jonglage, équilibre, acrobatie. Ils ont ainsi souvent découvert comment manier une assiette au bout d’un bâton, avancer en monocycle ou sur un ballon géant, constituer une pyramide humaine……Ils se sont filmés pour s’améliorer, ont réfléchi à une restitution et invité d’autres classes. Une classe a bénéficié de l’ensemble du dispositif, l’autre n’a pu être associé à la pratique.

L’ensemble des élèves ont eu une attitude positive. Ils ont été surpris par le spectacle, bousculé parfois et ont pris le temps de l’analyse. Ils ont dépassé la réticence que l’on peut éprouver lorsque ne connaît pas une activité et se sont investis avec bonne humeur et plaisir.

Leur représentation de leur corps a évolué vers une exigence plus complexe, moins performative, une attention plus soutenue. Ils ont découvert de nouvelles capacités physiques. Ils ont une perception moins figée dans une image de « garçons » ou de « filles ». Ils ont pris de la distance avec des représentations qui opposent culture et sport. Ils ont manifesté un esprit de cohésion et entraide. Nous en avons eu après la fin du projet l’écho dans la rubrique « passion » du journal de l’établissement puisqu’un élève a accepté de parler de sa passion pour la trotinette. Le dispositif a donc permis d’améliorer le climat scolaire, de parler de son goût pour le football sans dénier les envies des autres et tout en s’ouvrant à d’autres pratiques.

Les intervenants se sont bien entendus avec les élèves et la rencontre a été riche et plaisante. Les adultes ont utilisé l’humour et ont écouté les adolescents tout en les encadrant et les stimulant.

Nous espérons l’an prochain étendre le dispositif cirque en associant plus d’enseignants en lettres comme en sport. Il serait alors possible de proposer également l’activité dans le cadre de l’association sportive du lycée.

video

Média

contact

Contact

Site(s) web





Judith Rosenfeld

pour école de la confiance