S'identifier

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. Merci de cliquer sur "OK" pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d'avis en modifiant les paramètres de sécurité de votre navigateur. Pour davantage de détails, consulter ici notre Politique de confidentialité.

OK



2015-2016

Contes d’exil avec Bab Assalam
(projet Eureka)

Judith Rosenfeld (Lycée A. Cuzin) / Laurence Manuard (Lycée A. Camus)

LP André CUZIN - Caluire et Cuire (69300)



bab assalam 1
bab assalam 1

bab assalam 0
bab assalam 0

bab assalam 2
bab assalam 2

bab assalam 3
bab assalam 3

classes

Classes

Classes concernées
1ère TISEC
1ère L

Disciplines
Lettres

partenaire

Partenaires artistiques et culturels

Compagnie Bab Assalam
Théâtre de la Croix-Rousse



details

Détails

Description du projet
Eurêka Club Culture 2015/2016
Projet inter-établissement Lycée André Cuzin, lycée Albert Camus
Compagnie Bab Assalam, théâtre de la Croix-Rousse

Objectifs
Deux classes, l’une de lycée général, l’autre de lycée professionnel ont travaillé autour du spectacle créé cette année par la compagnie Bab Assalam. Il s’agissait dans le cadre du programme de lettres de première d’aborder l’écriture d’un conte. Il s’agissait également de favoriser le travail de groupe en classe et de tisser des liens avec d’autres élèves de lycée afin de lutter contre les complexes des jeunes gens de Cuzin.Il s’agissait surtout de permettre aux lycéens de découvrir les arts de la scène et de se familiariser avec la fréquentation des salles de spectacles.

Organisation
Les élèves ont rencontré la compagnie et le service des publics du théâtre lors d’une première séance de présentation du projet. La classe s’est montrée amusée mais assez rétive. Après un tour de table, nous avons constaté que seuls deux élèves avaient assisté à une représentation dans leur scolarité ou avec leurs parents.
Nous avons donc organisé très rapidement une visite du théâtre et une rencontre avec son équipe. Durant l’année scolaire, les élèves ont vu « Fugue », « J’ai horreur du printemps » « En attendant Godot » et le spectacle de la compagnie Bab Assalam le 29 avril, lendemain de leur restitution. Les comptes rendus sont disponibles sur la gazette de Cuzin.
https://gazettelpcuzin.wordpress.com/2016/06/13/bab-assalam-le-theatre-de-la-croix-rousse-et-cuzin-une-aventure-contee-par-les-1tisec/

Entre ces deux moments, les élèves de Cuzin ont écrit un conte, « le voyage de Mawugnon ». Chaque élève a rédigé une proposition. Elles ont été lues en cours et nous avons retenu la trame qui nous semblait la meilleure. Elle est le récit du voyage fait par l’arrière grand-père d’un élève qui est parti du Ghana pour aller s’installer en Allemagne. Le véritable exil a cependant été largement modifié pour intégrer des personnages et des péripéties de chaque élève. Le conte obtenu en classe est donc le fruit des univers fictifs dans lesquels les élèves ont grandi mais surtout des fragments de récits des exils des différentes familles. La classe de Madame Laurence Manuard a écrit dans le même temps sa proposition : « exil des étoiles dansante ». Un moment dansé a pu être intégré au spectacle parce qu’un élève de Cuzin et une élève d’Albert Camus pratiquent le hip-hop. Le texte final s’est intitulé « l’exil des étoiles dansante et de Mawugnon le cuisinier ».
Les 1TISEC ont produit une affiche dans le cadre du cours d’arts appliqués.

Une restitution des travaux du club culture a eu lieu dans le studio du théâtre de la Croix-Rousse en présence de quelques professeurs, du chef d’établissement, de la directrice adjointe du théâtre et de l’ensemble de l’équipe des publics. Des parents d’élèves se sont déplacés pas assez à notre goût mais les adolescents n’aiment pas forcément que leurs parents soient dans la salle. Ils ont tous exprimés leur satisfaction ensuite. Le bouche à oreille a donc fonctionné pour cette année et nous espérons qu’ils viendront tous l’an prochain.

Les élèves ont été très investis. Certains sont particulièrement sujets au trac ou timides, nous avions en conséquence organisé un système de souffleurs et doublures qui a très bien fonctionné. Il y avait un absent ce qui n’a pas entravé le bon déroulement de la représentation. Ils ont été ravis de leurs performances. Un élève souvent absent a été particulièrement engagé. Le dispositif a donc permis aux membres de la classe de souder des liens de travail et d’entraide. Il a permis également de développer la sociabilité et les savoirs êtres des élèves, de mieux surmonter leur stress en public. Il leur a surtout permis de découvrir la littérature orientale et la musique syrienne.

contact

Contact

Judith Rosenfeld

pour école de la confiance