Bandeau
Les TICE dans l’AIN
Slogan du site

école et numérique éducatif. TNI, TBI, VPI écoles numériques rurales, tableau numérique, scénario pédagogique, visilogiciels éducatifs, traitement de texte, internet à l’école, activités pédagogiques, usages en classe, classe, formations, site d’école, blog de classe

Visualiseur, un pont vers le numérique
Article mis en ligne le 11 décembre 2015
dernière modification le 25 janvier 2019
logo imprimer

Le visualiseur est un outil très pratique qui facilite et élargit grandement le champ des possibles pour les utilisateurs d’un vidéoprojecteur ou TBI/TNI. Pour faire simple, c’est une petite caméra sur pied qui a pour but de filmer en temps réel et d’envoyer l’image au mur / tableau à l’aide d’un vidéoprojecteur (via un ordinateur la plupart du temps). Mais cela permet surtout d’intégrer sans manipulation fastidieuse tout un tas de ressources NON-numériques à l’ère du numérique. Cher ou pas, le visualiseur propose de multiplies usages en classe.


Le visualiseur se présente couramment comme une lampe de bureau dans la forme et posé sur un bureau il film tout ce qui se passe sur ce même bureau. L’image ainsi projetée permet à tous les élèves d’avoir accès au document filmé depuis le bureau de l’enseignant. Cela permet de nombreuses et quotidiennes utilisations en classe. Quelques exemples :


  • projeter un manuel : vous n’avez pas nécessairement le temps et l’envie de scanner toutes les pages de manuel que vous aimeriez montrer à vos élèves, et vous n’avez pas toujours anticipé vouloir montrer ce document. Qu’à cela ne tienne, placez le manuel sous le visualiseur et les élèves peuvent étudier facilement le document en question (on peut ensuite écrire dessus au tableau blanc ou même directement avec l’interactivité si c’est un TBI).


  • présenter un album : il est parfois difficile que chaque élève de la classe arrive à voir correctement les illustrations de l’album que vous êtes en train de lire à la classe. Qu’à cela ne tienne (encore), placez votre album sous le visualiseur et tous les élèves de la classe verront en direct les pages que vous lisez. Possibilité ensuite de travailler plus précisément sur telle ou telle illustration car cette fois-ci, tout le monde verra les détails.


  • présenter le travail d’un élève : dans de nombreuses circonstances, on peut partir du travail d’un élève pour élaborer un raisonnement, valider une procédure, etc. Plus pratique que faire écrire l’élève sur le tableau, placez sa feuille sous la caméra du visualiseur, et tout le monde a un accès direct à sa démarche.


  • présenter un travail de groupe : de la même façon que précédemment, les travaux de groupes font souvent l’objet ensuite d’une présentation à la classe, souvent à l’aide d’affiche. Peu lisible de loin, cette situation s’améliore en plaçant la fiche du groupe directement sous le visualiseur. Ainsi le groupe peut présenter aisément son travail.

  • réaliser des constructions géométriques au tableau : autant le maître (ou la maitresse) a fini par se faire à la manipulation d’une régle et d’une équerre de 3kg en plastique jaune, autant les élèves ont parfois du mal. Et finalement les réalisations sur le tableau (au delà du non-respect des mesures) ne sont pas toujours très fidèles. Il suffira de faire réaliser à l’élève son travail sur une feuille avec ses propres outils directement sous le visualiseur pour que chacun en profite et que l’on puisse même garder les véritables mesures de l’énoncé.


  • présenter une expérience, une manipulation de l’enseignant : toutes les expériences n’ont pas vocation à être réalisées par les élèves et il est parfois contraignant de demander à ses 30 élèves de venir se regrouper autour d’une petite table pour voir de plus près ce que fait l’enseignant. Qu’à cela ne tienne (oui, cela fait 3), faites l’expérience sous la caméra et tous les élèves de la classe verront mieux que mieux.


  • présenter un petit objet : dans les "quoi de neuf" ou autres, nos élèves présentent souvent des petites raretés à la classe, mais on n’a pas toujours le temps et la possibilité de faire circuler cet objet au bureau de chaque élève. Il suffit alors de placer l’objet sous le visualiseur et, vous avez compris le principe, tout le monde pourra en profiter.


  • présenter simplement le travail à réaliser : on se retrouve souvent à montrer la fiche papier qu’ont les élèves sous les yeux afin de leur expliquer les consignes. Il est bien plus confortable de placer le document sous le visualiseur et de le présenter sur le tableau.


    …de multiples autres utilisations sont possibles, et vous les découvrirez au quotidien. Il en existe de nombreux modèles et à tous les prix. Voici les deux exemples diamétralement opposés : le plus cher et le moins cher.


    Le haut de gamme Lumens DC 170





    prix : 400 euros


    les plus :
  • réglage netteté automatique
  • lumière intégrée pour sur-éclairer le document
  • Très haute définition
    peut visualiser du A3
  • Utilisable sans ordinateur (relié au vidéoproj)


    les moins :
  • clairement son prix


Le premier prix (ou presque) : Hue HD pro





prix : 75 euros


les plus :

  • clairement son prix
  • tout petit, à transporter dans sa poche
  • définition suffisante
  • peut visualiser du A4


    les moins :
  • les LED intégrées ne suffisent pas pour éclairer le document si la lumière naturelle n’est pas suffisante.
  • définition juste suffisante
Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



Plan du site Contact Espace rédacteurs puce

RSS

2009-2019 © Les TICE dans l’AIN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.23