Suivre des études
dernière modification le 9 mars 2016
Imprimer logo imprimer

Pour les étudiants qui souhaitent donner une dimension internationale à leur parcours, il est possible de partir étudier à l’étranger.

Faire tout ou partie de ses études à l’étranger, c’est l’occasion de découvrir un cadre éducatif différent, d’enrichir ses connaissances interculturelles, de booster son CV et, bien sûr, d’améliorer son niveau de langue. Deux types de départs sont envisageables :

Partir pendant son cursus d’études en France

Il est possible de partir, pendant ses études en France, pour une durée limitée qui sera prise en compte dans le parcours de formation.
Ce type de mobilité permet de faire une partie de ses études ou un stage à l’étranger, tout en préparant son diplôme français, elle intervient généralement à partir de la deuxième année d’études supérieures.
On parle alors de mobilité institutionnelle, dans le cadre de programmes d’échanges ou de partenariats.

Le programme phare est le programme ERASMUS + pour les mobilités Européennes mais il existe d’autres programmes internationaux et des partenariats locaux.

Pour pouvoir bénéficier de ce type d’échanges, il faut s’adresser bien en amont aux services des relations internationales de l’établissement français dans lequel on est inscrit pour connaître les partenariats, le calendrier, les modalités de candidature et de sélection.

Selon le niveau d’études et la situation administrative, ces échanges sont assortis d’aides financières de l’état, de la région et/ou de l’Europe s’il s’agit d’une mobilité dans un pays de l’Union Européenne.

Les DUETI et DUSTI permettent de compléter un DUT en faisant jusqu’à un an d’études ou de stage à l’étranger. S’ils ne sont pas toujours assortis d’un diplôme étranger ou d’un diplôme de niveau supérieur en France, ils permettent véritablement d’enrichir un parcours de formation et d’accélérer l’insertion professionnelle.

Certains partenariats très aboutis permettent d’obtenir à la fois un diplôme français et un diplôme étranger. Le temps passé de part et d’autre est alors partagé.
C’est le cas pour les partenariats établis entre la France et l’Allemagne dans le cadre de l’Université Franco-Allemande (UFA).


Partir faire des études complètes à l’étranger

Il s’agit alors d’une initiative personnelle plus longue pour préparer un diplôme étranger et qui concerne des jeunes ayant déjà un bon niveau de langue dont il faudra, en général, attester par un test de langue.

Comme pour un projet d’études en France, il faut alors réfléchir aux études que l’on souhaite faire et à son projet à plus long terme. Il est aussi nécessaire de se poser la question de la reconnaissance du diplôme en France, si l’on souhaite y poursuivre des études ou y travailler par la suite, surtout dans le cas des professions réglementées qui nécessitent l’obtention d’une certification particulière.
Il faudra également se renseigner bien en amont sur les modalités d’accès, le calendrier et les prérequis (académiques, linguistiques...) pour élaborer une candidature.

Pour se renseigner sur les études en Europe et hors Europe, le site français du réseau Euroguidance est une source d’informations riche et actualisée quant aux différents systèmes, modalités d’admission et aspects pratiques.

Ce type de projet ne permet pas de bénéficier de bourses régionales ou Européennes mais certains états peuvent prendre en charge le coût des études et selon le domaine et le niveau d’études, certaines fondations ou universités accordent des bourses.



Si le niveau de langue ne permet pas de s’inscrire directement dans une formation, il est toujours possible de prendre des cours de langue ou de s’inscrire en année préparatoire. D’autres expériences en immersion comme le volontariat par exemple permettent également d’améliorer significativement le niveau de langue.

Agenda des manifestations

MOBIDATA

Sélection de liens internet pour s’informer sur la mobilité.

Accéder au moteur de recherche




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.23