Bandeau
Lycée Edouard Branly - Lyon
Tremplin pour la réussite et l’avenir de ses élèves.
Descriptif du site
Fluid’Art 2012
Article mis en ligne le 6 avril 2012
dernière modification le 24 janvier 2018
logo imprimer

Fluid’ART : par et pour les lycéens

Ce concours a été créé pour que la communauté éducative s’approprie l’enjeu des économies d’énergie. Le principe est de faire créer par des élèves un objet animé qui changera d’aspect en fonction des consommations de fluides (chaleur, eau, électricité) mesurées dans les bâtiments du lycée.
Grâce aux changements d’aspect de cet objet original, une information en temps réel sur le niveau de consommation de fluides du lycée sera diffusée dans un lieu visible pour sensibiliser et induire des comportements plus attentifs à la maîtrise des consommations d’énergie.

Affiche Fluid'Art

En route pour la finale

- Le lycée polyvalent Edouard Branly de Lyon
- Le lycée agricole de Montbrison - Précieux (Loire)
- le lycée polyvalent Saint-Exupéry de Bellegarde sur Valserine (Ain)
se qualifient pour la finale du trophée Fluid’Art 2012.

Ils sont venus, ils sont tous là... des quatre coins de Rhône-Alpes en car, en voiture, en train... Jeudi 16 mars, plus de 200 lycéens participaient au siège de Rhône-Alpes aux demies-finales du deuxième concours Fluid’Art.
Huit établissements étaient représentés et les élèves portaient haut... et fort les couleurs de leurs lycées. Objectif : présenter la maquette d’un objet monumental qui change d’apparence selon les consommations de fluides (électricité, chauffage, eau) enregistrées dans les bâtiments des lycées.
Après le succès de la première édition qui avait vu la victoire du Picagon, le drôle d’oiseau de la cité scolaire Aragon-Picasso de Givors, il s’agissait de déterminer les trois établissements qualifiés pour les finales.
C’est donc devant un jury composé d’experts tels que des représentants des académies de Lyon et de Grenoble, de la Région ou encore d’ EDF que les lycéens devaient présenter leurs projets.
"Y a pas eu de soucis, au début on était stressés mais après ça allait" explique Loïc du Lycée Branly de Lyon qui a été sensible au côté développement durable du projet.
Zaccharie a de son côté apprécié la création artistique qui a ccompagné leur robot Eddy, un humanoïde qu’a chouchouté Jonas lui aussi membre actif de l’équipe.
Ce sont donc de drôles de personnages qui avaient investi l’atrium de l’Hôtel de Région : un petit prince croisait un savant fou, des robots côtoyaient des fleurs, un "aquatrium", des mécanismes en tous genres, des maquettes magnifiques surveillées de près par leurs concepteurs et des profs parfois plus angoissés que leurs élèves.

Un effet papillon dans le lycée

"Participer à ce projet a été très riche d’enseignements" explique Ludovic Chambon, professeur au Lycée agricole de Montbrison - Précieux, "avant tout ca a créé du lien entre les élèves, entre des filières agricoles et commerciales par exemple qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble. Et puis il y a eu un véritable effet papillon. Au début nous n’étions que quelques-uns à y croire puis avec le temps cela a pris de l’ampleur" ; Les profs sont fiers, les élèves aussi et excités et la très bonne ambiance de la journée résulte d’un doux mélange entre bonne humeur et rigueur et sérieux des travaux présentés.
Les "fluidartiens", comme on les appelle dorénavant, ont chargé les coffres de leurs maquettes avec d’infinies précautions et s’en sont allé comme ils sont arrivés : sur quelques notes de musique.




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2012-2018 © Lycée Edouard Branly - Lyon - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.69
Version Escal-V4 disponible