Contact Mail
Recherche
dans le site
Retour Accueil site
Les news du musée
Contactez les responsables du musée...

« Mon baz’art à moi » est un projet pédagogique destiné à un usage scolaire. C’est avant tout un outil au service de la découverte de l’art mais jamais une image sur un écran d’ordinateur ne saura remplacer un tableau ou une sculpture. Tout a été mis en œuvre pour respecter les droits d’auteur de chaque œuvre présentée ou de sa représentation.

Si toutefois, vous constatez un abus, veuillez nous contacter afin que nous puissions retirer l’image de l’œuvre du musée dans les plus brefs délais.

Le Symbolisme
Article mis en ligne le 3 janvier 2011 par Anaïs DIJOUX

I- L’historique du mouvement

Le symbolisme est un mouvement littéraire et artistique apparu en France et en Belgique vers 1870. Ce mouvement est exporté jusqu’en Russie. A partir des années 1880 jusqu’en 1914 où il connait son apogée.

Le symbolisme est un mot proposé par Jean Moréas qui utilise l’étymologie du mot symbole.

Étymologiquement, le mot est formé à partir du terme "symbole" qui vient du latin Symbolum, "Symbole de foi" ou symbolus, "signe de reconnaissance". Dans la Grèce antique, le "symbolon" était un morceau de poterie qui était brisé en deux et qu’on donnait à deux ambassadeurs de cités alliées pour se reconnaitre.

Le symbolisme signifie chercher le sens caché, étudier les symboles (associations de deux réalités pour produire un signe nouveau, par exemple une image).

Le symbolisme est une réaction au naturalisme, au romantisme et au positivisme. Contrairement au Naturalisme, les symbolistes ne peignent pas fidèlement l’objet mais recherchent une impression, une sensation, qui évoque un monde idéal et privilégient l’expression des états d’âmes.

Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle, scientifique.

En littérature, le mouvement du symbolisme trouve ses origines dans "Les fleurs du mal" 1857, de Charles Baudelaire. Baudelaire, Verlaine et Mallarmé sont trois poètes qui ont le plus influencés le symbolisme français.

II- Le déclin

Ces idées symboliste perdureront jusqu’en 1914 où la guerre marquera un dur rappel à la réalité. De nos jours, le Symbolisme a de moins en moins d’importance.

III- Le contexte historique

Le symbolisme apparaît dans la seconde moitié du XIX ème siècle, en pleine révolution industrielle qui voit la France entrer dans l’ère de la modernité technique et scientifique. Le symbolisme, par son rejet de toute rationalité, est une forme de réaction contre cette modernité.

IV- Les thèmes

"Fuir, N’importe où hors de ce monde", telle est la volonté des symbolistes.

Quitter à tout prix le monde matériel pour celui des idées et du rêve. Par ailleurs, les thèmes du sommeil, de la nuit et du silence seront énormément exploités comme pour mieux préparer aux rêves.

A l’heure où la science impose ses certitudes, le symbolisme, lui, présente un univers dans lequel, l’étrangeté et l’ambiguïté règnent en maître : êtres androgynes, sont les femmes à la fois attirantes et fatales qui peupleront l’univers du symbolisme.

Charline Jouniau, Anaïs Dijoux, Laura Ginet, Anthony Bossu, Marion Barjavel

retour à l’accueil du musée virtuel du lycée Claude Bernard

Ce site à reçu 1539554 visites dont 0 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 724 visites.  Moyenne : 208 visites/jour.
Plan du site puce Contacter les webmasters puce Espace Auteurs puce Vie du Site puce fil rss : pour suivre les "news"RSS

Site réalisé sous SPIP