Drame et tragédie à l’opéra !!!

Publié le mercredi 6 juin 2018 par Luc Channelliere
Modifié le 6 juin 2018


lycéen à l'Opéra

Dans le cadre de l'opération « Lycéens et Apprentis à l'opéra » (proposée, organisée et financée par la Région Rhône-Alpes), 33 élèves de la classe de 1 ère SVT1 du Lycée Hippolyte Carnot se sont rendus à l'opéra de Saint Etienne le vendredi 2 mars, pour assister à la représentation de Sémiramide de Gioachino Rossini.

Cette sortie a été préparée en classe dans le cadre des cours de français, selon trois axes principaux :

L'ACQUISITION D'UNE CULTURE LITTERAIRE :

Afin d'appréhender au mieux l'œuvre représentée, une séquence de français a été consacrée aux personnages de femmes criminelles dans le texte de théâtre .

Des extraits de Médée (Euripide, Sophocle, Corneille), de Phèdre (Sénèque, Racine), de Rodogune (Corneille) d' Antigone (Anouilh), d' Electre (Giraudoux) ont été analysés et les élèves ont lu en intégralité Lucrèce Borgia de Victor Hugo.

Cette séquence a permis de rencontrer différentes figures féminines, de comprendre la nature des « crimes » commis ainsi que de confronter la diversité des mobiles de ces « crimes ». Nous avons ainsi pu comprendre pourquoi ces personnages sont devenus des mythes et avons cherché à analyser la fascination qu'ils exercent.

Cette séquence a également permis de balayer les différents genres théâtraux mis au service de ces intrigues (tragédie ; drame romantique) ainsi que d'envisager des questions de mise en scène (J.L. Barrault / Patrice Chéreau / Paulo Corréia) et, de façon plus générale, les conditions matérielles du spectacle théâtral.

Ainsi les élèves étaient-ils plus aptes à reconnaître dans la pièce opératique représentée les différentes typologies de personnages ainsi que les grands thèmes qui traversent l'argument de Sémiramide .

UNE INITIATION A L'ART LYRIQUE :

à partir des a priori des élèves et de quelques illustrations sonores et visuelles.

Ainsi ont-ils pu :

- se familiariser avec l'art lyrique , sa terminologie, ses pratiques et ses lieux (tessitures de voix, airs, récitatifs, chœurs, …/ l'orchestre symphonique / l'architecture du théâtre et l'acoustique de la salle de spectacle).

- s'initier au chant lyrique , par l'écoute d'airs célèbres (de Rossini notamment)

- constater l'extrême richesse du spectacle lyrique  : le chant, les jeux d'acteurs, les jeux de lumière, les costumes, les décors, la mise en scène…, soit un art complet !

Nos lycéens attentifs aux explications
Dernière retouche du décor avant le spectacle!

UNE DECOUVERTE DE L'ŒUVRE :

- par la découverte de la légende de Sémiramis au travers de la lecture d'un extrait de La Légende des Siècles de Victor Hugo, « Les Sept merveilles du monde » ainsi que par un extrait de la scène 5 de l'acte I de la pièce de Voltaire : Sémiramis (1748).

- par l'analyse de l'argument de l'opéra de Rossini : analyse du schéma narratif / typologie des personnages / ressorts tragiques / difficultés de mise en scène / comparaison de costumes et de décors de mises en scène précédentes…)

- par l'écoute d'extraits clefs de Sémiramide  qui ont servi de points de repère tout au long du spectacle : l'ouverture / le chœur des prêtres de Baal / l'air d'Arsace : «  Due Schiavi seco, recando una cassetta chiusa . » / l'air d'Idreno : «  Ah dov'è, dov'è il cimento?  » / le chœur des jeunes filles suivi de l'air de Sémiramide : «  Bel raggio lusinghier  » / l'apparition du spectre de Ninus / le duo Sémiramide – Arsace : «  Giorno d'orrore !  »

- par la préparation de questions à poser aux artistes rencontrés.

les étapes de création d'un costume

Clarisse Giroud, chargée de la médiation et de l'action culturelle auprès des scolaires

 

BILAN   : L'expérience s'est révélée particulièrement concluante.

En effet l'œuvre de Rossini, par sa densité et par les nombreux rebondissements qu'elle comporte, a permis une approche enrichissante au travers de thématiques universelles et intemporelles. Les élèves ont aimé rencontrer des personnages complexes dont la noirceur n'est parfois qu'apparente.

L'argument de l'opéra, ainsi que sa représentation, se sont ainsi bien inscrits dans l'objet d'étude « Le théâtre, texte et représentation, du XVIIème siècle à nos jours » du programme de 1ère.

L'opéra de Saint-Etienne, en la personne de Clarisse Gardette, a su proposer un accueil simple et chaleureux aux enseignants accompagnateurs comme aux élèves.

Les élèves ont particulièrement apprécié cette journée :

- La visite de l'opéra en amont du spectacle leur a permis de s'immiscer dans un univers qu'ils ignorent bien souvent.

- Ils ont aimé découvrir des professions sans lesquelles le spectacle n'existerait pas.

Plus que tout, ils ont "supporté" trois heures trente de spectacle à l'issue desquelles même les plus réfractaires d'entre eux s'avouaient conquis, les uns par la beauté des airs, les autres par les trouvailles de la mise en scène, d'autres enfin par la puissance de l'orchestre.

les questions aux artistes

Ainsi, force est de constater qu'encore une fois, la qualité de l'accueil reçu, la beauté du spectacle proposé et l'émotion procurée par les voix et l'orchestre symphonique ont fait mouche. Tous étaient prêts à renouveler l'expérience dans les plus brefs délais !

propos recueillis auprès de C. Blanc (enseignante)