Accueil » Vie lycéenne » L’escrime comme vecteur citoyen

L’escrime comme vecteur citoyen

Publié le mardi 29 mai 2018 par Luc Channelliere
Modifié le 29 mai 2018


Le projet escrime citoyenne a reçu le grand prix national, "Fais nous rêver" de l'APELS (Agence pour l'Education par le Sport).

Déjà valorisé à l'échelle régionale en 2017, année de sa réalisation, le projet escrime citoyenne a une nouvelle fois remporté les faveurs du jury national ( 28 Mars 2018). Après avoir mis en place ce dispositif sur la Loire, elle a été reçue au sénat pour présenter son initiative.

Ce projet pluridisciplinaire (lettres histoire, sciences, arts appliqués, métiers de la mode, électrotechnique, technicien d'usinage…) mené par L. Makroud, Philippe Charasse et 10 enseignants des filières concernées, avec le concours des éducateurs de la PJJ et le maitre d'armes du comité d'escrime de la Loire, a permis à 100 jeunes dont 87 élèves de nos 2de professionnelles, de travailler toute l'année sur différents ateliers selon les disponibilités .

Par ce biais, L. Makroud et l'ensemble de l'équipe pédagogique, ont trouvé un moyen d'intéresser les élèves.

L'objectif de ce dispositif étant de fédérer toutes les filières autour d'un sujet sportif' qui a l'avantage par sa diversité et sa technicité, de mobiliser l'ensemble des matières enseignées, en offrant la possibilité de s'initier à la pratique de l'escrime, dans un cadre rigoureux et conventionnel, bénéfique pour l'ensemble des élèves et davantage pour ceux qui n'ont que peu ou plus de repères.

les élèves encadrés par Ph. Charasse, L. Makroud (enseignants) et O. Imbéry (maitre d'armes)

Ce projet, se propose pour l'année scolaire 2018-2019 d'être encore plus ambitieux et plus technique associant, cette fois-ci, des enseignants et des élèves de lycée technologique.

Le projet pris en mains depuis Mars 2018 par messieurs Alvès (ESEN), Sola (TU) , Maurin (STI2D) et Mesdames, Makroud , Rivollier et Perruchot (MDM), est en fin d'expérimentation pour une mise en place dès la rentrée 2019, dans le cadre d'un parrainage secondes/terminales.

propos recueillis auprès de L. Makroud (enseignante)