Accueil » Formations et filières » Activités par discipline » Lycée professionnel » Métiers de la Mode » Les Métiers de la Mode rentrent en résistance (...)

Les Métiers de la Mode rentrent en résistance !

Publié le mardi 1er avril 2014 par Luc Channelliere
Modifié le 14 septembre 2016


Visite des musées
 

Les élèves de terminales bac professionnel Métiers de la mode sont allés découvrir le musée de la résistance à Lyon. Le thème principal était la mode sous l'occupation.

Hall du musée de la résistance

Accompagnés de J.L. Goubet (proviseur) et de deux enseignantes (B. Dumoulin et C. Perruchot), ils ont pu voir comment, à leur façon les femme ont essayé de résister pendant la guerre. Comment ont-elles cherché à rester coquette pendant cette période ?

Ils ont ainsi découvert quelles étaient les tenues à la mode, en particulier les jupes culottes à plis qui offraient une plus grande aisance et étaient très utiles pour se déplacer en vélo. Mais ils ont pu aussi s'apercevoir que les accessoires (gants, chaussures, chapeau) avaient de l'importance. Ils permettaient aux femmes de mettre en valeur leur féminité.

 

Nous sommes allés rencontrer les élèves pour connaître leur point de vue.

Que pensez-vous de ces femmes et de l'importance qu'elles portaient à leur féminité ?

Durant cette période difficile, la mode restait un moyen de s'évader. Symboliquement elles ont souhaité résister à leur manière et aussi réaffirmer leur féminité par ce biais.

 

A l'issue de cette matinée, les lycéens ont pris la route pour le musée du chapeau à Chazelles/Lyon. Ce fut l'occasion de découvrir les différents métiers (le modiste, La plumassière, le bastissage, le formier) se rapportant à la fabrication de ce couvre chef. Ils ont pu replonger dans l'ambiance d'une boutique avec la reconstitution d'une chapellerie et sa banque traditionnelle qui permettait de présenter les modèles.

Le groupe réuni pour un essayage
 

Les élèves nous livrent leur avis sur ce qu'ils ont vu. Quel constat faites vous à l'issue de cette visite ?

On a pu remarquer que le travail était éprouvant, demandait beaucoup de rigueur et nécessitait de nombreuses compétences. Nous avons été surpris par le nombre de tâches nécessaires à la fabrication d'un chapeau.

 

Quel regard portez-vous sur les différents styles qui vous ont été présentés ?

On n'imaginait pas qu'à chaque chapeau correspondait une codification. Du statut social au chapeau de grands couturiers, à fleurs ou à plumes, il y en avait pour tous les styles. Au final la visite de ces musées nous aura fait plonger dans une période de l'histoire où la mode restait incontournable.