La mode est au "bleu, blanc, rouge"

Publié le vendredi 21 septembre 2012 par Luc Channelliere
Modifié le 10 juin 2013


Projet musée Déchelette
une Histoire de liberté

Vendredi dernier, le hall du lycée Carnot s'est paré des trois couleurs emblématiques de la République.

Dans le cadre des projets interdisciplinaires menés par la section « Métiers de la mode » les élèves ont créé, en une journée, une exposition intitulée "bleu, blanc, rouge, une histoire de liberté".

Suspendus dans le hall, 60 bonnets phrygiens aux cocardes inédites forment une bannière tricolore. Le visiteur est conduit à découvrir l'histoire de cet objet textile, symbole de la révolution et de la liberté : quelques panneaux ont été réalisés par les élèves et retracent le parcours de ce couvre-chef, de l'Antiquité grecque à sa représentation politique et artistique contemporaine. Quatre silhouettes, sorties d'un bal républicain, accompagnent le drapeau tricolore : les élèves ont créé deux redingotes et customisé deux jupons aux couleurs de la Nation. Enfin, l'exposition présente un jeu intitulé « 15 noms pour la liberté » qui fera découvrir ou redécouvrir aux élèves du lycée et aux visiteurs extérieurs, les portraits de grands défenseurs de la liberté.

Ce premier projet des « Métiers de la mode » du lycée professionnel Carnot inaugure les travaux qui jalonneront l'année 2012/2013. Toujours soucieuse de proposer aux élèves des activités tournées vers l'ouverture culturelle en privilégiant l'épanouissement de l'élève dans un travail collectif et autonome, l'équipe pédagogique va mobiliser les trois classes autour de projets variés :

- conception d'ateliers créatifs en partenariat avec le musée Déchelette,

- réalisation de costumes du XVIIIème siècle pour RTO 2013, créations originales autour de Coco Chanel pour l'association A2MR

- défilé spectacle de fin d'année.

Toute la préparation a été effectuée dans les ateliers des Métiers de la Mode
Après les dernières retouches, voilà le résultat!
Une partie des jeunes exposants
propos recueillis auprès de Brigitte Dumoulin