Accueil » Etablissement » Carnot dans la Presse et ailleurs... » 10 novembre 2008 : pour la mémoire des conflits

10 novembre 2008 : pour la mémoire des conflits

Publié le mardi 18 novembre 2008
Modifié le 18 novembre 2008


Plaque commémorative des morts des guerres de 1914-1948 et 1939-1945
 
 

Une plaque a été posée le 10 novembre dans le hall d’accueil du lycée Carnot à l’occasion du 90e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. C’est le premier anniversaire sans "ancien" combattant de cette guerre, Lazare Ponticelli, le dernier "poilu", étant décédé en mars 2008 comme l’a rappelé M. Bégard, proviseur du lycée, dans sa présentation de la cérémonie.
Cette plaque s’ajoute aux deux panneaux sculptés et posés dans l’ancien bâtiment (ex Ecole Pratique) par le personnel du lycée vers 1920 et qui portaient 139 noms d’anciens élèves, professeurs et surveillants tombés au Champ d’Honneur durant les deux guerres de 14-18 et 39-45.
Anciens combattants, élus, élèves et personnel du lycée ont assisté à la cérémonie qui perpétue la mémoire du conflit de 14-18 dans lequel ont été lancés 74 millions d’hommes dont 8 pour la France.

Professeur d’histoire à l’origine de l’évènement, M. Toublanc a développé les notions de Patrimoine et de Mémoire. Un commentaire de la plaque a été fait par Arnaud Buzenet, élève de la Terminale S qui a décrypté les noms figurant sur la plaque et un diaporama conçu par Mme Hustache, CPE, a replacé la période dans l’Histoire à partir du destin tragique de Claude Chalumet*, parent d’un enseignant actuel du lycée.
Après une minute de silence, la plaque est dévoilée par Yamina Beldjehem de Terminale S et Christian Avocat, Conseiller Régional.
Un responsable local de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie) est ensuite intervenu.

Repères sur la Grande Guerre :

74 millions d’hommes dans un conflit qui a fait 9,4 millions de victimes
8 millions d’hommes pour la France, 1,347 millions de morts et 2 millions de blessés (dont les "gueules cassées") pour la France
Sur la plaque pour 14-18 :109 élèves de la Prato, 2 surveillants, un professeur (Louis Pallier) 

Exemples cités lors de la cérémonie :

* Claude Chalumet a été mobilisé à 33 ans au 98e d’infanterie de Roanne et est tombé à 35 ans en 1916 à Chaulnes dans la Somme
Auguste Moyrenc, né le 12 décembre 1895 à Marseille, professeur de maths à l’Ecole Pratique (la "Prato"). Résistant, il est arrêté début 1944 par la Gestapo dans sa classe, en même temps que son fils Roger, 16 ans, l’était au lycée de Garçons (Lycée futur Jean Puy). Ils sont tous les deux déportés à Buchenwald. En 1945, ils sont évacués de Neu-Stassfurt vers le sud dans ce qui deviendra les "marches de la mort". Auguste meurt d’épuisement le 16 avril 1945 et son fils le 18 avril.
 
>> site du ministère de la Défense
>> Dossier de la Documentation française
>> France 5 éducation