METHODES ET OUTILS POUR APPRENDRE A APPRENDRE

mardi 20 janvier 2015
par  S.Coustier
popularité : 6%


« Une vraie démocratisation scolaire consiste à s’occuper d’abord de ceux qui ont du mal à atteindre ce fameux « socle commun », non pas tant pour leur faire acquérir des compétences que pour leur donner les moyens de les construire. » Jean-Michel Zakhartchouk – Article sur « Quand l’école prétend préparer à la vie » de Philippe Perrenoud – www.cahierspedagogiques.com


Le travail des élèves en dehors de la classe
Rapport de l’Inspection Générale de l’Education Nationale – n°2008-086/Octobre 2008


Article 3.1.2 Tirer le meilleur profit possible du temps scolaire d’abord
« Ce serait un paradoxe injustifiable que d’accroître le temps de travail des élèves en leur imposant des activités pour l’école après la classe et d’être laxiste sur la gestion du temps scolaire. Sans entrer ici dans des développements de pédagogie générale, il ne parait cependant pas superflu de rappeler l’importance de quelques principes ou conditions dont le respect fait que les horaires scolaires quotidiens sont exploités de manière optimale, que le temps fécond des apprentissages est optimisé. […]


L’emploi du temps de la journée de classe contribue à une mobilisation optimale s’il met en place des alternances de formes d’activités, sans trop hacher le temps, de telle façon que l’attention soit relancée régulièrement et la fatigue combattue. […]
Par ailleurs, il n’est pas inutile de rappeler qu’une bonne exploitation de tous les croisements possibles entre domaines disciplinaires permet de gagner du temps ; c’est en particulier vrai pour tout ce qui concerne le langage oral et écrit. Il convient que les situations d’apprentissage de l’oral ne tournent pas à vide sur des objets artificiels mais s’intègrent aux séances de toute nature. De même, la lecture et la rédaction de textes, de quelque ampleur qu’on les envisage, ont leur place en permanence dans toute séance scolaire, en particulier au cycle des approfondissements. Les problèmes de compréhension ou de rédaction auxquels les textes spécifiques confrontent les élèves font l’objet d’un travail explicite qui mobilise et améliore la maitrise de la langue, même si le fond relève d’un domaine disciplinaire spécifique. […]


Si le rythme des activités contribue à soutenir l’engagement dans les apprentissages, la motivation est aussi une condition essentielle de l’implication scolaire. Elle est très liée à l’estime de soi préservée, à la confiance dans le maitre et à l’aisance dans le groupe-classe. L’intérêt des situations et des tâches proposées, la conscience de faire des progrès y contribuent également. L’envie d’apprendre est entretenue par un usage de l’évaluation qui, sans leurrer, met en évidence des acquis et des progrès, et pas seulement des erreurs et des lacunes.


Article 3.1.3. Organiser rigoureusement les enseignements et les apprentissages


D’un point de vue didactique, dans un contexte où il est compté, il faut libérer le maximum de temps pour que les élèves avancent dans des apprentissages structurés, maitrisent des connaissances et des savoir-faire toujours plus nombreux, les mobilisent et les intègrent à bon escient en abordant et résolvant des situations complexes. […]


[L’enseignant] évite […] de [soumettre ses élèves] aux mêmes situations de « découvertes » d’une année à l’autre lorsqu’une même notion au programme doit être reprise pour un apprentissage approfondi, complété et enrichi. […] De manière générale, dans tout domaine, l’enseignant prend appui en permanence de manière explicite, sur les acquis antérieurs qui sont ainsi remobilisés en situation d’usage et donc renforcés, au cours d’une même année et d’une année sur l’autre. Pour le travail hors de l’école, l’activité de « révision » peut ainsi avoir du sens pour les élèves, autrement que dans la perspective d’une évaluation.


Quels que soient les choix méthodologiques, pourvu qu’ils débouchent sur le savoir à acquérir en ne consommant pas inutilement le temps, l’enseignant rend explicites et structure les « références » à mémoriser  : le résumé de la leçon est élaboré avec les élèves ou il est exploré avec eux […] pour que le lien avec la séance de découverte, avec la leçon [de la séance de référence] soit effectivement réalisé. Ce résumé n’est pas à découvrir en solitaire a posteriori, hors de l’école, dans un livre ou sur une photocopie que l’on aurait collée dans un cahier ou un classeur sans l’exploiter, à la fin de la séance.
C’est à cette condition que les « leçons » à apprendre ont du sens ; c’est à l’école que le maitre s’assure de l’accès à leur compréhension, pour tous. »



Documents joints

DIAPORAMA METHODES ET OUTILS POUR APPRENDRE
DIAPORAMA METHODES ET OUTILS POUR APPRENDRE
COMMENTAIRES DU DIAPORAMA METHODES ET OUTILS (...)
COMMENTAIRES DU DIAPORAMA METHODES ET OUTILS (...)
DIAPORAMA : DISPOSITIFS D'ENSEIGNEMENT QUI (...)
DIAPORAMA : DISPOSITIFS D'ENSEIGNEMENT QUI (...)
PREVENIR LA DIFFICULTE SCOLAIRE
PREVENIR LA DIFFICULTE SCOLAIRE
FICHE DE LECTURE METIER D'ELEVE P. PERRENOUD
FICHE DE LECTURE METIER D'ELEVE P. PERRENOUD
PRATIQUES PORTFOLIO
PRATIQUES PORTFOLIO
BIBLIOGRAPHIE APPRENDRE A APPRENDRE
BIBLIOGRAPHIE APPRENDRE A APPRENDRE