qui a empoisonné Bernadette ?
Nouvelle policière de Joséphine, Marie et Audeline
Article mis en ligne le 27 mai 2010

par Fabienne Petit-Jean
Imprimer logo imprimer

Je suis un petit garçon appelé Einstein, je joue de la guitare et j’ai un chien Beethoven. Ce matin ma sœur n’est toujours pas réveillée. Je vais dans sa chambre et je trouve une bouteille de poison près de son lit. Ma sœur ne se rappelle de rien... qui a bien pu faire ça ?

Chapitre 1

J’attends depuis longtemps, mais ma sœur n’est toujours pas descendue. Je monte voir ce qui se passe dans la chambre de Bernadette.

  • Réveille toi ! criai- je. Je la vois allongée sur son lit, les yeux fermés. Elle a les cheveux lisses, son pyjama rose, sa lampe allumée, et sa couverture sur elle. Il y a une bouteille par terre. J’essaye de la réveiller mais elle ne me répond pas, je commence à paniquer. J’appelle ma mère qui est au travail et elle arrive à toute vitesse. Je commence à la secouer. Et se réveille en sur saut.
  • Ah ! Qui es tu ?crie-t-elle.
  • Tu ne te souviens pas de moi je m’appelle Einstein et je suis ton frère !?
  • Non mais qui est celle qui est à côté de toi ?
  • Elle, c’est ta mère et papa est banquier dans la banque de « Bingo Crédit ! »
  • Mais quelle est cette bouteille par terre ? Je la prends et je lis « bouteille de poison endormant !!! ». J’essaie de lire ce qui est marqué en petit.
  • Attends j’arrive bien à lire en petit, dit Bernadette.
  • C’est noté : « Il peut provoquer l’amnésie. » Ah bon tu as été empoisonnée, et maintenant tu as tout oublié ; je vais mener une enquête pour savoir qui a fait ça !

Chapitre 2

Je pense à aller interroger son professeur de chimie, il n‘habite pas loin.
En plus Bernadette m’avait dit qu’elle était la plus forte de sa classe en chimie.
Son professeur était jaloux car elle savait tout et était même plus forte que lui.
Oh dommage Devant chez lui je vois une pancarte : c’est marqué : « Je suis parti en vacances. ».
Bon ça ne peut pas être lui alors.

Peut - être que la voisine sait quelque chose sur ma sœur.
Je vais l’interroger, je sonne à la porte :
DRINGGGG

  • Bonjour Einstein qu’est ce qui vous amène ici ?dit Julie.
  • Ben en fait, ma sœur Bernadette a été empoisonnée.Vous étiez où hier soir ?, demandais-je à Julie.
  • Moi j’étais au théâtre de Vénissieux, pourquoi ? vous me soupçonnez ?
  • Non, non c’est bon, vous avez un alibi. Au revoir, merci.

Ah une voiture bleue passe juste à ce moment à toute vitesse. Un monsieur vêtu de noir jette une bouteille par la vitre… Mais c’est une bouteille de poison et c’est la même que celle de la chambre de Bernadette. Vite je relève la plaque d’immatriculation.

Chapitre 3

Je vois les traces de la voiture qui a jeté la bouteille de poison. Je suis les traces de voiture…
La voiture me conduit jusqu’à la banque d’à côté de chez moi.

  • Ah !oui j’en étais sure : c’est un banquier qui a fait ça car le poison ça coûte cher ! Mais je ne comprends pas pourquoi un banquier aurait fait ça.

Je rentre à la maison et je vois mes parents en train de discuter avec les policiers. Et j’entends un policier demander à mon père « Est ce qu’il y a quelqu’un qui était fâché contre lui. Et mon père lui dit : « Oui, le banquier d’à côté : il s’appelle Jack Chaboud. »

  • Ah bon pourquoi ?questionne le policier.
  • Parce que j’ai construit une banque a coté de chez lui et il y a plus de gens qui viennent chez moi donc voilà pourquoi…

Ah oui tout devient clair !!!!!!!

Chapitre 4

Je vais voir Jack Chaboud qui habite à côté de chez moi et je l’interroge :

  • Bonjour, ma soeur a été empoisonnée…
  • Je ne vois pas de quoi tu parles, mais j’ai envie de te montrer quelque chose, dit le banquier en ricanant. Jack Chaboud m’attrape et m’attache un foulard sur les yeux. Je ne me laisse pas faire mais il est plus fort que moi. Maintenant il veut me mettre quelque chose dans la bouche :ça sent mauvais comme dans la bouteille que j’ai trouvée dans la chambre de ma sœur !
  • Avale ça et que ça saute ,vocifère le banquier. Je crie « Non jamais »et je mets ma main devant ma bouche. Je lui donne un coup de pied, il tombe par terre, je pars en courant et en criant :
  • Au secours ! Et là incroyable ! J’enlève mon bandeau et je vois la police intervenir :
  • Tu es sauvé mon grand ! On va l’arrêter ! Un policier se dirige vers Jack Chaboud, le relève et lui met les menottes. Direction le commissariat.

Chapitre 5

L’enquête est finie. Jack Chaboud a avoué qu’il avait empoisonné ma sœur.
Heureusement que les policiers sont venus interroger ce banquier, ils ont pu me sauver .
Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, Bernadette retrouve la mémoire. En son honneur nous faisons une fête pour oublier toute cette histoire .



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33