Sciences économiques et sociales

Des ressources pour l’enseignement en seconde, première et terminale ES.

Lancer un reportage

Lancer un reportage

Article mis en ligne le 14 juin 2017
dernière modification le 18 juin 2017
par pcheynet
Imprimer logo imprimer


En quoi consiste l’activité ? Les élèvent jouent le rôle d’un présentateur qui introduit un reportage dans un journal télévisé. Les élèves visionnent le reportage, écrivent un lancement, c’est à dire un texte qui permet d’introduire un sujet pendant le journal. L’objectif affiché est de se rapprocher du lancement "réel" du présentateur. On peut éventuellement demander aux élèves de se filmer ou de s’enregistrer.


Des situations d’apprentissage et des objectifs motivants pour les élèves. L’apprentissage de l’introduction est souvent fastidieux et difficile. Cette activité est de nature à motiver les élèves. Se filmer, jouer le rôle d’un présentateur de JT, tenter de se rapprocher du lancement "réel", regarder et critiquer les films des autres groupes sont des objectifs et des situations stimulantes. A la fin de l’activité, on visionnera le lancement "réel" du reportage, à la fois pour juger de sa proximité avec les introductions des élèves, pour en relever les atouts et les faiblesses et, peut-être, pour constater que des élèves ont fait mieux que le présentateur. A l’instar de Groland, l’émission satirique de Canal Plus, les élèves peuvent aussi inventer les noms des journalistes ayant réalisé le reportage ("un reportage de Scribelle Jaipluche et Midinelle Faytoux").


Pourquoi demander aux élèves de lancer un reportage ? Il s’agit de travailler les compétences relatives à l’introduction de la dissertation. Il existe en effet de nombreuses similitudes entre l’introduction d’une dissertation et le lancement d’un reportage puisqu’elle comprend :


- une accroche : elle attire l’attention du téléspectateur par des procédés variés, souvent en relatant un fait ou un chiffre surprenant évoqué dans le reportage. 
- des éléments de cadrage  : le lieu, la date et d’autres éléments de contexte (historique, etc.)
- une problématique : elle présente l’angle sous lequel le sujet a été traité dans le reportage. Alors que la problématique d’une dissertation prend généralement la forme d’un questionnement, l’angle du reportage se présente souvent comme une affirmation. 


On trouve donc de nombreux points communs entre l’introduction d’une dissertation et le lancement d’un reportage. Mais certains éléments de l’introduction "journalistique" ne sont pas attendus dans le cadre scolaire et, inversement, on attend dans l’introduction de la dissertation des éléments qui ne figurent pas explicitement dans le lancement d’un reportage :
des auteurs : le présentateur évoque en fin de lancement le nom des journalistes qui ont réalisé le reportage ce qui n’entre pas dans le propos d’une introduction.
des définitions : l’énoncé d’un sujet de dissertation comporte des notions économiques ou sociologiques dont l’élève doit préciser le sens. Le présentateur du JT s’adresse à un public non spécialiste, il évite de recourir à des notions savantes, il utilise un langage simple et reste proche du sens commun. Il est donc rare que le présentateur explicite le sens d’une notion.
un plan : on ne trouve pas d’annonce de plan dans le lancement des reportages même si, parfois, la structure est suggérée par les questions du présentateur (problématique). De plus, la structure d’un reportage ne répond pas toujours aux canons de la dissertation. Par exemple, quand un reportage traite des avantages et des inconvénients d’un phénomène, la structure retenue n’est pas nécessairement : I/ Les avantages II/ Les inconvénients ; elle peut être I/ certains avantages II/ Les inconvénients III/ D’autres avantages. 


Pour une comparaison plus systématique de l’introduction d’une dissertation et du lancement d’un reportage, on peut se référer à ce document de travail.


Lancer ou introduire un reportage. Cette activité permet donc de travailler certaines compétences relatives à l’introduction de la dissertation : trouver une accroche, problématiser et préciser le cadre spatio-temporel du sujet. Mais en modifiant un peu l’exercice, on peut faire travailler d’autres aspects de l’introduction. Dans les consignes de rédaction de l’introduction d’un reportage, on peut par exemple imposer un questionnement pour la problématique ou exiger l’annonce d’un plan. On peut aussi demander aux élèves de mobiliser dans l’introduction les notions et les mécanismes économiques ou sociologiques du cours de SES explicitement ou implicitement évoqués dans le reportage. En fonction des objectifs d’apprentissage recherchés, on privilégiera tel ou tel aspect de l’introduction. Il est aussi possible de jouer sur d’autres contraintes : la durée, le nombre de phrases, etc. Contrairement au but affiché ; l’intérêt de l’exercice n’est pas de se rapprocher du lancement "réel " du présentateur. On peut montrer aux élèves qu’ils ont fait mieux que le présentateur, notamment parce que ce dernier est très contraint par la durée du lancement (15 à 20 secondes).


 



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.22