Sciences économiques et sociales

Des ressources pour l’enseignement en seconde, première et terminale ES.

Chercher l’erreur
Article mis en ligne le 6 juin 2017
dernière modification le 14 juin 2017
par pcheynet
Imprimer logo imprimer


En quoi consiste l’activité ? Dans ce type d’activité, les élèves doivent identifier les erreurs d’un reportage ou ses incomplétudes. On trouve 4 grandes catégories d’"erreur" dans les reportages :

  • Des erreurs dans le choix des termes ou des notions : par exemple on évoque le salaire à propos de travailleurs indépendants ; 
  • Des erreurs dans la mobilisation des données chiffrées : par exemple, la différence entre deux données en % est exprimée en % et non en points ; on trouve aussi des confusions entre le niveau d’une grandeur et son évolution ;
  • Un présentation partielle des faits ;
  • Une analyse incomplète du phénomène étudié.


Pourquoi demander aux élèves de chercher l’erreur ou l’incomplétude d’un reportage ? De nombreux enseignants de SES reprochent aux journaux télévisés de traiter l’actualité de façon partielle et partiale. Les sujets proposés ne couvrent qu’une partie du champ social et les analyses des journalistes restent souvent superficielles ou incomplètes et souffrent d’une orientation trop libérale. Il est vrai que la durée même d’un reportage rend impossible une analyse exhaustive des faits présentés même si, depuis une dizaine d’année, la durée des reportages augmente ; il n’est pas rare aujourd’hui qu’un reportage dépasse 5 minutes. Les enseignants préfèrent donc proposer des sources plus « sérieuses » à leurs élèves, le plus souvent écrites : des documents extraits d’ouvrages de spécialistes, économistes ou sociologues. Concernant l’information d’actualité, les enseignants privilégient la presse écrite par rapport à l’information radiodiffusée ou télévisée à la fois parce qu’elle est jugée plus crédible et parce qu’elle est conforme à leur éthos.
On renverse ici la perspective en proposant d’exploiter les incomplétudes des reportages. Les élèves doivent mobiliser les notions et mécanismes économiques ou sociologiques enseigné en SES pour pour apprécier l’intérêt et, surtout, les limites d’un reportage.
Cette activité permet de travailler des notions, des mécanismes ou des compétences de lecture et d’interprétation des données statistiques, mais en creux, en jouant sur les erreurs ou les incomplétudes d’un reportage. 


Une situation d’apprentissage stimulante. Même si les journaux télévisés sont moins regardés par les élèves aujourd’hui, ils restent une source d’information connue. Amener les élèves à repérer des erreurs d’un journaliste ou d’un présentateur "vedette" peut constituer un défi stimulant. 


 


 



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.22