Vous êtes ici : Accueil > Enseigner > Lycée > Lycée général > Séquences et séances pédagogiques > Première > Organiser une sortie de terrain en Géographie au quartier Lyon-Confluence
Publié : 10 juin 2014

Organiser une sortie de terrain en Géographie au quartier Lyon-Confluence

OBJECTIFS DE LA SÉQUENCE

Cette étude de cas s’inscrit au terme de la leçon sur la France en villes après avoir vu le phénomène de métropolisation et les enjeux de la ville durable.

Les élèves ont dû suivre un parcours au sein du quartier en utilisant leur smartphone et l’application Oruxmaps leur permettant d’afficher

  • le parcours sous forme de points de navigation (waypoints)
  • une carte OpenStreetMap à grande échelle du quartier
  • une image satellite du quartiers

Au sein de ce parcours, ils devaient choisir un paysage de leur choix, le photographier et en faire une explication géographique.

Les capacités travaillées sont les suivantes :

  • identifier et localiser
  • changer d’échelles et mettre en relation
  • exploiter et confronter des informations, notamment cerner le sens général d’un document
  • organiser et synthétiser des informations
  • développer son expression personnelle et son sens critique
  • utiliser les TICE
  • rédiger un texte en utilisant un vocabulaire géographique spécifique

DOCUMENTS UTILISÉS ET INFORMATIONS PRATIQUES

- dossier documentaire contenant 3 textes et une carte (voir documents joints
- vidéo du site Le Moniteur (Revue professionnelle du secteur BTP)

- la Maison de la Confluence propose une présentation du projet autour d’une maquette et la projection d’une vidéo de 22 mn. Durée totale 1heure.

- sur RDV, il est possible de visiter l’Hôtel de Région : présentation d’un bâtiment "éco-responsable" en 45 mn environ

DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DE LA SORTIE

- en classe, la sortie a été préparée par une étude de documents sur les enjeux autour du développement durable des villes et une étude de cas sur le projet Lyon-Confluence.

Déroulement de la sortie

- arrivée dans le quartier vers 10h
- visite de l’Hôtel de région et d’une exposition du photographe et plasticien G.Rousse dans le cadre des Arts plastiques
- pique-nique et temps libre pour les élèves : cela leur permet de visiter le centre commercial et d’apprécier le bien-fondé des reproches de certains acteurs : le centre commercial n’aurait pas la fréquentation espérée.
- présentation et discussion à la Maison de la Confluence
- parcours des élèves en groupes avec un smartphone ou un plan papier

ÉVALUATION ET BILAN

- il s’agissait de réfléchir sur l’utilisation des outils nomades en géographie lors de sorties de terrain.

Quels outils utiliser ? Pourquoi et comment les utiliser ?

En terme d’outils nomades, on trouve sur le marché des tablettes et des smartphones. Ces outils disposent de plus en plus de GPS.

Il semblerait qu’un nombre croissant de lycéens disposent d’un smartphone ou d’une tablette. C’est bien sûr variable selon la localisation des établissements, mais on peut penser raisonnablement que, dans un avenir proche, le taux d’équipement se rapproche des 100 %.

Il devient donc possible d’envisager un travail en groupe en s’appuyant sur l’équipement des élèves, les quelques élèves ne disposant pas d’outil bénéficiant ce celui du groupe.

L’intérêt de ces outils dans une utilisation sur le terrain est de permettre aux élèves

  • une collecte d’informations : géolocalisation d’éléments : paysage photographié, enregistrements de sons...
  • une confrontation du terrain avec des cartes ou des images satellites

Tous les groupes n’ont pu utiliser leur smartphones, car le nombre était insuffisant et il s’est avérés que plusieurs smartphones n’utilisaient pas Androïd, mais d’autres systèmes d’exploitation pour lesquels n’existaient pas d’applications gratuites.
Les élèves n’ont pas rencontré de problèmes pour se repérer et circuler dans le quartier. Tous les groupes ont rapporté des photos de paysages mais certains ont eu du mal à faire une explication géographique et n’ont pas échappé au propos de type « dépliant touristique » !

L’expérience est à approfondir.