Ce qu’il advint du sauvage blanc
Imprimer logo imprimer

Une vision différente du sauvage

L’AILLEURS EN LITTERATURE /PROGRAMME TL HIDA SPECIALITE

On peut partir du thème du « mythe du bon sauvage », très riche dans la littérature, de Montaigne à Rousseau en passant par Diderot et Le supplément au voyage de Bougainville , l’associer à Robinson Crusoë à l’œuvre de Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique et actualiser le thème par les dernières parutions, la nouvelle traduction de R.C. par Françoise du Sorbier, La véritable histoire de R.C. de Ricardo Uztarroz et surtout par le très beau roman de François Garde, Goncourt 2012 du premier roman, Ce qu’il advint du sauvage blanc.

En effet, à l’encontre de la vision idyllique et utopique de l’Ailleurs qu’on trouve souvent en littérature, François Garde narre dans son roman, inspiré d’un fait réel, deux vies complètement opposées, celle du « sauvage » et celle du « civilisé », tellement incompatibles que celui qui les vit l’une après l’autre, Narcisse Pelletier, ne peut les raconter, les occulte, les refoule. On peut mettre ainsi en parallèle des récits différents et on s’appuie sur un roman actuel, de grande qualité littéraire.

Bien sûr, les liens avec l’histoire et les arts sont possibles. (Arts premiers, iconographie du « sauvage » vu par le « civilisé »…)


Par mots-clé

À venir...

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31