Charles Ratton, l’invention des arts « primitifs »
Imprimer logo imprimer

Cette exposition du Musée du Quai Branly est l’occasion de mettre en valeur le regard de Charles Ratton (1895-1986), expert, marchand et collectionneur qui a marqué l’histoire de la réception des arts « primitifs », en faisant la promotion d’objets dérogeant au goût pour l’art « nègre » qui prévalait jusqu’aux années 1930.

Du Mardi 25 juin au dimanche 22 septembre 2013

« Sa proximité avec les milieux des musées, ainsi que sa curiosité scientifique, dont témoigne la richesse de ses archives, ont contribué à nourrir son expertise. Par ses activités de marchand et les expositions qu’il a organisées, il a participé au glissement de statut des œuvres d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie : d’objets d’étude anthropologique à objets d’art dans les années 1930, puis chefs-d’œuvre dans les années 1960, en France mais également aux États-Unis. L’évocation de ses liens avec les artistes (les Surréalistes, Jean Dubuffet) et la photographie (photographie « documentaire » et artistique : Man Ray) participe à la mise en valeur de ce glissement vers l’art et l’histoire. »

L’UNIVERS DE CHARLES RATTON, ENTRE CURIOSITÉ ET ÉRUDITION

L’exposition s’ouvre sur la reconstitution du bureau de Charles Ratton. Traité comme un cabinet de curiosités, ce premier espace donne à voir les œuvres d’art qui entouraient Charles Ratton au quotidien, dans le décor de son bureau.

[...]

LE MARCHAND DES SURRÉALISTES ET L’ACTIVITÉ VERS LES ÉTATS-UNIS

Dès les années 1920, Charles Ratton s’impose comme le connaisseur de cultures méprisées et mal connues en créant la figure du marchand érudit. Il développe un réseau d’acheteurs et de prêteurs dans lequel les grands amateurs fortunés côtoient artistes d’avant-garde et poètes surréalistes désargentés.

[...]

CHARLES RATTON ET L’ART BRUT

De leur rencontre en 1944 jusqu’à la fin des années 1950, Ratton et Jean Dubuffet se voient souvent et correspondent. Ratton présente Dubuffet à Pierre Matisse, qui l’introduit aux États-Unis. Il l’initie à la sculpture africaine et lui montre des travaux de « fous ». Son rôle est décisif dans l’invention de la notion d’ « art brut » et la création de la Compagnie de l’Art Brut qu’il cofonde en 1948 avec André Breton et Henri-Pierre Roché.

[...]


Par mots-clé

Dans la même rubrique

À venir...

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31