Accueil du site > Ressources scientifiques > Biologie > Digestion in vitro de l’amidon

Digestion in vitro de l’amidon

Notion à construire : au cours de la digestion, les aliments sont transformés en nutriments dans le tube digestif sous l’action d’enzymes digestives.

Motivation de l’activité : en liaison avec la progression verticale :


- 6ème : étude d’une fermentation. Fabrication de la pâte à pain en classe (certaines familles font leur pain).
Acquis : les constituants du pain ; l’eau iodée est le réactif caractéristique de l’amidon.
- 5ème : la transformation des aliments en nutriments se fait dans le tube digestif. L’action des sucs digestifs est facilitée par la mastication, le brassage... Les organes ont besoin de nutriments pour fonctionner.
Les élèves disent que leur entraîneur leur recommande de manger des sucres lents avant une épreuve sportive.

Acquis : les muscles consomment plus de glucose (sucre) à l’effort qu’au repos ; le glucose est un nutriment apporté par le sang.
TP : les élèves participent à la conception d’un protocole expérimental oralement ou au brouillon. Pour les modalités techniques, ils suivent la fiche (ceci pour éviter le gaspillage de produits, limiter les risques en mélangeant n’importe quoi et n’importe comment, et gagner du temps).

Conditions matérielles : à la place de la salive on utilise une solution enzymatique préparée à partir de :

* MAXILASE 3000 (en vente en pharmacie )
 

Labo Sanofi-Winthrop
94258 Gentilly cedex
(contient du saccharose et du lactose - ne pas rechercher la présence de sucre au temps zéro)

* ou PANCREATINE 2.5 NF (en vente en pharmacie)

Titre 62.5 (codex) 2.5 NF/mg

* empois d’amidon (pas trop concentré)
* eau iodée
* bechers pour bain-marie à 37°C
* tubes à essai

Préparation de la solution enzymatique S :
- avec MAXILASE : écraser 2 comprimés dans 40 ml d’eau (dose pour un grand tube à essai)
- avec PANCREATINE : diluer une pointe de scalpel de poudre de pancréatine dans 40 ml d’eau

Matériel par groupes de 2 élèves :
- 1 flacon d’eau iodée
- 2 tubes à essai contenant de l’empois d’amidon (= 1 dose) = tubes 1 et 2
- 1 tube à essai contenant la solution enzymatique (= 2 doses par rapport à l’empois d’amidon) = tube S
- 1 tube à essai contenant de l’eau (= 2 doses)

Mettre les tubes dans des béchers contenant de l’eau à 37°C environ


 
Modalités et déroulement :

- Les élèves travaillent par groupes de 2 (temps nécessaire : environ 1 h 30).

 
Activité :

- Verser dans les tubes 1 et 2 quelques gouttes d’eau iodée
- Noter la couleur obtenue
- Interpréter : présence ou non d’amidon

- Au temps t 0, verser en même temps (2 élèves) le contenu du tube S dans le tube 2 et de l’eau (en même quantité) dans le tube 1
- Observer l’évolution de la couleur dans les 2 tubes au cours du temps (T0, T0 + 1 min, puis T0 + 3 min)




- Interpréter : présence ou non d’amidon à la fin de l’expérience
- Tirer une conclusion sur l’action de la solution enzymatique (équivalent du suc digestif) sur l’amidon.


 

Compétences mises en jeu :


- émettre des hypothèses
- manipuler
- réaliser le schéma des expériences
- remplir un tableau de résultats
- tirer une conclusion

 

Remarques :


- Le sucre obtenu (ici du maltose) dans le tube 2 pourra être mis en évidence par le test à la liqueur de Fehling, à chaud.

 

Danièle Dauphin, Janine Thomas et Andrée Wils (Formatrices)
Françoise Matot (Aide de laboratoire)
Jean-Louis Goubet (Photos)