Accueil du site > Ressources scientifiques > Géologie > Etude du courant de Humboldt dans (...)

Etude du courant de Humboldt dans le Pacifique sud

C’est un courant qui longe, du sud vers le nord, la côte ouest de l’Amérique du sud.
Il a été nommé ainsi en l’honneur d’Alexander Von Humboldt (1769 - 1859) qui a réalisé de nombreuses expéditions scientifiques dans cette région.
Ce courant a des conséquences sur le climat, la flore et la faune de la région.

Le courant de Humboldt venant d’Antarctique est froid et maintient une zone de haute pression sur le Pacifique qui empêche l’arrivée de pluies. La première conséquence visible est le désert côtier qui s’étend du Pérou jusqu’au Chili avec une pluviométrie de seulement quelques millimètres par an comme le montre la photo de la presqu’île de Paracas au sud de Lima.

On remarque également que les nuages éventuellement porteurs de pluie pouvant venir de l’Amazonie sont arrêtés par les sommets des Andes comme la photo suivante prise d’avion le montre, ce qui accentue encore la sècheresse de la côte.

On trouve dans cette région de très nombreux oiseaux marins parmi lesquels :
- des fous variés (Sula variegata)

- des pélicans (Pelecanus thagus)

- des manchots de Humboldt (Spheniscus humboldti). Les fientes des centaines de milliers d’oiseaux divers fournissent le célèbre guano.

On peut aussi voir des otaries à crinière ou lion de mer austral (Otaria flavescens). La femelle est plus petite que le mâle et de couleur marron, les petits sont noirs ainsi que les mâles qui portent une crinière importante.


Cliquer sur l’image pour voir une courte vidéo et entendre les cris de ces animaux

Sur les relevés de température extraits du site http://bulletin.mercator-ocean.fr/ on remarque bien la remontée des eaux froides en direction du nord.

L’image suivante, extraite du site http://www.oceanweather.com/data/ montre la direction des vagues et donc le courant. On voit que le courant de Humboldt entre dans une circulation générale du Pacifique sud en relation avec les vents qui tournent autour de l’anticyclone de l’île de Pâques dans le sens horaire inverse. Un vent du sud qui longe la côte ouest de l’Amérique du sud est responsable, avec d’autres paramètres, du phénomène d’upwelling.

Ce phénomène d’upwelling est caractérisé par la remontée en surface d’eaux froides et riches en sels nutritifs. On note donc une productivité primaire importante marquée par la couleur verte le long de la côte ouest de l’Amérique du sud (site http://oceancolor.gsfc.nasa.gov/). Cette abondante nourriture permet à de nombreux poissons de vivre. On trouve en alternance, en fonction des variations de température de l’eau, des anchois et des sardines. Ces poissons nourrissent de nombreux oiseaux et mammifères marins.

Voir aussi : le courant de Benguela.

Contact : Guy Sabattier