Anatomie, histologie et cytologie animales

Dissection du coeur de dinde, coupe longitudinale ; remarquer la continuité entre le ventricule gauche et l'artère aorte. [157657 views] Coupes de pancréas de cobaye (observé au grossissement x 400) : détail d'un ilot de Langerhans. Les vaisseaux sanguins sont bien visibles (avec leurs globules). [38933 views] Coupe de pancréas prélevé sur un cobaye diabétique (observée au grossissement x 100). On ne voit que des acini. Pas d'ilot. [31925 views] Coupe de pancréas de cobaye (observée au grossissement x 100). On peut voir  des vaisseaux sanguins, et surtout des ilots de Langerhans (plus clairs). <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ilot_de_langerhans'>Détail</a>. <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=pancreas_diabetique'>Pancréas diabétique</a>. [24573 views] Follicules ovariens, ovaire de lapine (ovocyte, ovule). [24425 views] Dissection du coeur de dinde, coupe longitudinale. [23915 views] Dissection de l'appareil reproducteur de la souris mâle : testicules dégagés des poches scrotales et ligament suspenseur visible,  spermiductes bien visibles, vessie très pleine, vésicules séminales peu développées. [22065 views] Branchies de truite. [26668 views] Coupe transversale d'encéphale montrant le cortex et la substance blanche. Organe mis à disposition par le Professeur Foulon. [17105 views] Follicules ovariens, ovaire de lapine (ovocyte, ovule). [15792 views] Cellules sanguines humaines. Outre les hématies, quelques   leucocytes sont visibles ici : 4 granulocytes et un monocyte. [22091 views] Coupe transversale de moelle épinière observée au microscope optique. [15123 views] Cartilage articulaire lisse d'un os de veau. [13742 views] Dissection de l'appareil reproducteur de la souris mâle : les glandes Tyson sont bien visibles, les testicules sont encore dans les poches scrotales. [12038 views] Chromosomes géants (polytènes) observés dans les glandes salivaires de  Chironomes. Coloration de Feulgen. [11315 views] Coupe de rétine humaine. [12707 views] Follicules ovariens, ovaire de lapine (ovocyte, ovule). [11580 views] Malgré des différences importantes, tous les embryons des Vertébrés passent par un stade commun où ils se ressemblent beaucoup. [9878 views] Dissection de l'appareil reproducteur de la souris mâle : testicules dégagés des poches scrotales et ligament suspenseur visible, vésicules séminales très développées, spermiductes bien visibles. [10162 views] Dissection de l'appareil reproducteur de la souris femelle : utérus simple dans sa partie basse et corne utérine gauche dégagée, corne utérine droite non dégagée, trompe et ovaire gauches   dégagés, vessie plus ou moins vide. [9598 views] Présentation de caryotypes de différents primates : <ul> <li>le singe Capucin (<em>Cebus capucinus</em>)</li>  <li>le Cheirogale (<em>Cheirogalus major</em>)</li>  <li>le Chimpanzé (<em>Pan troglodytes</em>)  <li>le Gorille (<em>Gorilla gorilla</em>)</li>  <li>l'Homme (<em>Homo sapiens</em>)</li><li>l’Oran-Outang (<em>Pongo pongo</em>) </li></ul>   Le caryotype est réalisé à partir d’une simple prise de sang. On induit des divisions chez les leucocytes du prélèvement sanguin puis ces divisions sont bloquées à un stade qui permet de repérer facilement les chromosomes, bien individualisés (la métaphase). A ce stade de la division, chaque chromosome est constitué de deux parties (bien visibles sur les photographies), les chromatides. Sur une lame de verre pour microscopie, on fait éclater les cellules afin que le contenu chromosomique s’étale sur la lame.  On réalise ensuite une micro-photographie d’un ensemble chromosomique en vérifiant qu’aucun chromosome ne recouvre son voisin (recherche microscopique de la meilleure disposition).  Cette photographie, agrandie sur papier, est découpée, manuellement, afin de trier les chromosomes.  C’est l’ensemble, trié, numéroté qui est photographié à nouveau et qui constitue le caryotype présenté.  <br />NB : les différentes photographies juxtaposées ne sont pas exactement à la même échelle. Le caryotype d’Oran Outang présente des chromosomes anormalement élargis du fait de la préparation réalisée. [14281 views] Caryotype de Chimpanzé (<em>Pan troglodytes</em>). Les chromosomes sont placés par comparaison avec le caryotype humain. Le chimpanzé est un singe africain (dans une vingtaine de pays d’Afrique) dont le représentant principal est Pan troglodytes. Le mâle atteint 50 kilogrammes (40 pour la femelle). Les chimpanzés vivent en groupes très organisés (partage des tâches), capables de fabriquer des outils adaptés. Les différentes populations de chimpanzés, omnivores, ont inventé des techniques différentes (récolter des termites, casser des noix ou protéger ses pieds pour escalader des troncs épineux). Il existe une autre espèce, le Bonobo (<em>Pan paniscus</em>) ou Chimpanzé pygmée, plus petit mais surtout plus élancé que le précédent. Il vit exclusivement dans les forêts tropicales du Congo. <br /> Classification : Primates - Haplorrhiniens - Simiiformes – Catarrhiniens -Hominoïdes – Hominidés – Paninés [13805 views] Membre antérieur (bras) de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [13122 views] Cellules d'épithelium buccal ; coloration bleu de méthylène. [17818 views] Cellules d'épithelium buccal ; coloration vert de méthyl acétique. [11128 views] Follicules ovariens, ovaire de lapine (ovocyte, ovule). [8250 views] Coupe transversale d'un Amphioxus, montrant le plan d'organisation  typique des Chordés [7799 views] Organes génitaux externes de la souris mâle. [8154 views] Organes génitaux externes de la souris femelle. [8448 views] Follicule ovarien, ovaire de lapine. Coloration HE. [6952 views] Membre antérieur (aile) et membre postérieur (patte) de la chauve-souris, en connexion anatomique avec le reste du squelette.  Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [6891 views] Membre postérieur (patte) du poulet (<em>Gallus gallus domesticus</em>), en connexion anatomique avec le reste du squelette. Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [6771 views] Rein de Souris : le cortex rénal (obj. x25).<br />L’observation d’une coupe de rein de Souris semble au premier d’abord particulièrement complexe. En effet, à l’objectif x25 du microscope, la partie corticale (le cortex), apparaît constituée d’une multitude de structures denses, compactes, fortement colorées et serrées les unes contre les autres. En observant avec plus d’attention, on arrive à distinguer plusieurs types de structures :<ul> <li> se distinguant par leurs tailles et la coloration foncée, disséminés ça et là entre les autres structures : les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>corpuscules rénaux ou corpuscules de Malpighi</a> (ici au centre de la photo),</li>  <li>des structures plus ou moins circulaires voire allongées, en nombre important et surtout  de couleur « carmin » : les tubes contournés proximaux (TCP) en sections <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>transversales</a> ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>longitudinales</a>,</li>  <li> enfin, des structures similaires aux précédentes mais en moins grand nombre, de couleur claire, qui présentent une lumière bien différenciée : les tubes contournés distaux (TCD) en sections <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>transversales</a> ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>longitudinales</a>, </li> <li>enfin, ça et là, on peut également observer des vaisseaux sanguins (VS sur la photo)</li></ul>  L’ensemble corpuscule de Malpighi, tube contourné proximal, hanse de Henlé, tube contourné distal constitue le néphron. Le néphron est l'unité structurale et fonctionnelle du rein, visible qu'au microscope. Toutes les structures se trouvent dans le cortex rénal à l’exception de l’hanse de Henlé, non visible ici car on l’observe uniquement dans la zone médullaire du rein (médulla).
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) cortex x25<br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [8088 views] Membre postérieur (jambe) de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [6890 views] Caryotype de singe Capucin (<em>Cebus capucinus</em>). Les chromosomes sont placés par comparaison avec le caryotype humain. Le Capucin est un petit singe d’Amérique centrale et du nord ouest d’Amérique du sud. Il est arboricole et se nourrit de fruits. Il pèse quelques kilogrammes et mesure quelques dizaines de centimètres.  <br />Classification : Primates – Haplorrhiniens - Simiiformes – Platyrrhiniens – Cébidés. [10356 views] Rein de Souris : tubes contournés (obj. x100).<br /> Cette photo prise à l’objectif x100 du microscope, nous montre diverses sections de tubes contournés proximaux (TCP) et distaux (TCD), en section transversale.  Comment faire la différence entre un tube contourné proximal et un tube contourné distal ?  <br />Chaque tube proximal est constitué par un épithélium haut, simple, reposant sur une membrane basale (colorée en bleu et bien visible sur ce document). Le cytoplasme des cellules de l’épithélium est très éosinophile. Chaque cellule présente un noyau dense et volumineux, un cytoplasme très coloré (lié à la présence de nombreuses mitochondries), une bordure en brosse épaisse, formant un plateau strié dense (colorée en bleu) et bien visible, une lumière irrégulière dans laquelle on observe souvent du matériel coagulé. Le tube contourné proximal, comme son nom l’indique, est situé le plus près du corpuscule rénal. Il réabsorbe le glucose, de l’eau et des ions. Ils sont très nombreux dans le cortex car plus développés que les TCD.  <br /><a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>Voir en section longitudinale</a>.
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) TCP & TCD en CT x100<br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [6117 views] Bactéries à la surface de cellules d'épithelium buccal ; coloration bleu de méthylène, objectif x100 en immersion. [8044 views] Membre postérieur (patte arrière) du lapin (<em>Oryctolagus cuniculus</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [6069 views] Caryotype d’Orang Outan (<em>Pongo pygmaeus</em>). Les chromosomes sont placés par comparaison avec le caryotype humain.  L’orang-outan est un singe d’Asie, vivant uniquement dans les forêts de Bornéo et Sumatra. Il atteint 80 kilogrammes (mâle). Il est omnivore (fruits, jeunes pousses, insectes, petits vertébrés) ; c’est un animal solitaire pour les mâles (les femelles accompagnent leurs petits pendant plusieurs années).  Ce grand singe est en grand danger d’extinction par suite de la déforestation. La mode de la production des biocarburants (culture destinée à fabriquer des carburants) augmente encore la déforestation et réduit l’espace indispensable à la survie de cet animal.  <br />Classification : Primates - Haplorrhiniens - Simiiformes – Catarrhiniens -Hominoïdes – Pongidés [6037 views] Membre antérieur (patte avant) du chat domestique (<em>Felis silvestris catus</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [5088 views] Membre postérieur (patte arrière) du chien (<em>Canis canis</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [7048 views] Membre postérieur (patte arrière) du chat domestique (<em>Felis silvestris catus</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [6473 views] Caryotype de Gorille (<em>Gorilla gorilla</em>). Les chromosomes sont placés par comparaison avec le caryotype humain.  Le gorille (<em>Gorilla gorilla</em>) est constitué de plusieurs populations (4) toutes africaines (Gorille de montagne, gorille de plaine,..). Le mâle peut atteindre 200 kilogrammes (la femelle 90). Il se nourrit de fruits et feuilles. C’est une espèce grégaire, constituée de groupes organisés comportant un mâle « dominant », des femelles et des jeunes.<br />  Classification : Primates - Haplorrhiniens - Simiiformes – Catarrhiniens -Hominoïdes – Hominidés – Gorillinés [5182 views] Observation microscopique de frottis de cortex cérébral de veau (grossissement x400).    Coloration bleu de méthylène.  Photo réalisée par des élèves de 1èreS1 du lycée Michelet de Montauban [4215 views] Rein de Souris : tubes contournés (obj. x100).<br />Cette photo prise à l’objectif x100 du microscope, nous montre diverses sections de tubes contournés proximaux (TCP) et distaux (TCD) en section longitudinale. <br />   Chaque tube distal est constitué par un épithélium simple, cubique reposant sur une membrane basale (colorée en bleu et bien visible sur ce document). Le cytoplasme des cellules de l’épithélium est plus clair que celui des TCP et comporte des stries dues à la présence de mitochondries basales alignées. Les limites cellulaires sont bien différenciées et on observe une lumière nette.  Le tube contourné distal, contribue à la réabsorption d’eau, sous le contrôle de l’ADH. Ils sont moins nombreux que les TCP.  <br /><a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>Voir en section transversale</a>.
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) TCP & TCD en CL x100
 [4693 views] Caryotype de Chirogale de Milius (<em>Cheirogalus major</em>). Les chromosomes sont placés par comparaison avec le caryotype humain. Le Chirogale de Milius (ou grand Chirogale) est un Lémurien arboricole de Madagascar. Il pèse environ 300 grammes. Il se nourrit de fruits, de fleurs et d’insectes.<br />  Classification : Primates -Strepsirrhiniens – Lémuriformes [5078 views] Membre antérieur (patte avant) du chien (<em>Canis canis</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [4639 views] Membre antérieur (aile) du poulet (<em>Gallus gallus domesticus</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [3857 views] Nerf dans muscle (objectif x100). Localisé entre plusieurs faisceaux de muscles striés squelettiques, et entouré de tissu conjonctif, on observe au centre de la photo, l’image caractéristique en histologie, d’un nerf périphérique en section transversale ; la plupart des noyaux observés appartiennent aux cellules de Schwann. Les gaines de myéline, colorées ici en bleu, entourent les axones.  <br />Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [4243 views] Figures de mitoses dans une coupe de testicule de Salamandre x 25<br />  Chez les Amphibiens urodèles, les testicules sont des organes disposés en chapelets de chaque côté de la colonne vertébrale. Chaque testicule est composé de plusieurs lobules contenant chacun plusieurs « cystes ».  Chacun des cystes évolue de façon autonome. <br /> <br /> 
Vue d’ensemble x25<br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphase'>Métaphase x40</a><br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphaseFuseau'>Métaphase et fuseau mitotique x100</a><br />  
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisTelophase'>Télophase x100</a><br /> [4039 views] Vaisseaux sanguins, lymphatiques et nerfs (objectif x40). Trois gros vaisseaux sont visibles sur cette portion de coupe, dont la lumière contient des hématies. En haut à gauche, on observe un vaisseau de grand diamètre dont la paroi  est très épaisse, et « crénelée ». Cette paroi est constituée de tissu conjonctif associé à des fibres musculaires lisses. Une tunique de nature conjonctive (bleu) entoure l’ensemble : c’est l’image caractéristique d’une artère musculaire.  Les 2 autres vaisseaux, eux aussi entourés de tissu conjonctif, ont une paroi interne beaucoup plus mince. De ce fait, ces vaisseaux peuvent se déformer (vaisseau du centre bas). On observe également certains  noyaux de l’intima faisant saillie dans la lumière : c’est l’image caractéristique des veines de gros diamètre.  Situé entre ces deux veines, on peut observer une portion de capillaire sanguin, en section longitudinale.  Au dessous, une structure présentant une grande lumière mais sans hématies. La paroi est mince, entourée de fibres de collagène, et quelques noyaux sont visibles dans l’intima : c’est un vaisseau lymphatique. On observe également sur cette coupe, en bas et à gauche, des portions de nerfs coupés dans le sens longitudinal : les fibres nerveuses organisées en faisceaux juxtaposés, et délimitées par du tissu conjonctif, apparaissent colorées en mauve. Elles sont entourées de tissu conjonctif.  Les grandes cellules qui semblent avoir été vidées de leurs contenus sont des adipocytes.  <br />Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [4825 views] Caryotype d'<em>Homo sapiens</em>. [3427 views] Membre antérieur (patte avant) du lapin (<em>Oryctolagus cuniculus</em>). Les tétrapodes sont caractérisés par des membres pairs locomoteurs munis de doigts. Malgré des formes apparemment très variées et des fonctions qui peuvent être très différentes (nage, vol, marche, saut, …), le plan d’organisation reste le même. Le squelette est constitué le plus souvent de 5 doigts, des os du carpe, des radius/ulna et de l’humérus pour le membre antérieur ; des os du tarse, des tibia/péroné et du fémur pour le membre postérieur. Ces organes sont qualifiés d’homologues. [3584 views] Rein de Souris : capsule de Bowmann et glomérule (obj. x100).<br />  La capsule de Bowmann de chaque corpuscule de Malpighi, est constituée de 2 feuillets : le feuillet externe est appelé feuillet pariétal <strong>(1)</strong>, le feuillet interne, le feuillet viscéral <strong>(3)</strong>. Entre les deux parois se trouve l’espace de la chambre glomérulaire ou espace de Bowmann <strong>(2)</strong>. Le glomérule : c'est un peloton de très petits vaisseaux (capillaires) entourés du feuillet viscéral. Ces capillaires proviennent des ramifications d’une artère afférente. Le feuillet viscéral de la capsule de Bowmann est constitué de cellules spécialisées appelées podocytes (<strong>4</strong> : noyau d’un podocyte) qui présentent des prolongements en forme de pieds, les pseudopodes. Ces prolongements cellulaires entourent les capillaires (<strong>5</strong> : lumière d’un capillaire), s'interconnectent avec les pseudopodes des autres podocytes constituant ainsi une sorte de réseau complexe de petites fissures appelés fissures de filtration. C'est à travers les parois de ces fissures que s'effectue l'action de filtration du sang pour former l'urine primitive. On observe sur cette photo, des hématies empilés dans un capillaire sanguin <strong>(6)</strong>.<br />  Coloration Trichrome de Masson au vert lumière.
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) capsule de Bowmann x100<br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [5368 views] Coupe de testicule de rat observée au microscope optique à l'objectif  x10. On peut observer des <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=tube_seminifere_rat_objx40'>tubes séminifères</a> en section transversale et du tissu interstitiel. C'est dans les tubes séminifères (on peut en compter 8 sur la photo) que se déroule la spermatogenèse (la production de spermatozoïdes). On peut d'ailleurs observer des spermatozoïdes dans la lumière des tubes. Les tubes renferment également des cellules spécialisées appelées épithéliocytes de soutien ou <em>cellules de Sertoli</em>. Ces cellules fournissent des nutriments aux cellules en train de se diviser, sécrètent le liquide testiculaire permettant le transport du sperme dans la lumière du tubule, et éliminent le cytoplasme évacué des spermatides au cours de la spermiogenèse. Le tissu conjonctif lâche qui recouvre les tubules séminifères renferme les cellules interstitielles ou <em>cellules de Leydig</em>. Ces cellules synthétisent les androgènes (en particulier la testostérone). [16898 views] Ilot de Langerhans sur coupe de pancréas (objectif x100). Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [3664 views] Follicule cavitaire (ovaire de lapine, microscope X400). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [7950 views] Acini exocrines sur coupe de pancréas (objectif x100). Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [3294 views] Figures de mitoses dans une coupe de testicule de Salamandre x 100.<br />  Chez les Amphibiens urodèles, les testicules sont des organes disposés en chapelets de chaque côté de la colonne vertébrale. Chaque testicule est composé de plusieurs lobules contenant chacun plusieurs « cystes ».  <br />La métaphase se caractérise par un fuseau mitotique bien formé, et par le rassemblement des chromosomes au centre du fuseau, au niveau de la plaque équatoriale. Sur ce document, les fuseaux sont exceptionnellement bien visibles.
<br /> <br /> 
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisVueEnsemblex25'>Vue d’ensemble x25</a><br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphase'>Métaphase x40</a><br />
Métaphase et fuseau mitotique x100<br />  
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisTelophase'>Télophase x100</a><br /> [3488 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <strong>profil</strong>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [7283 views] Follicule secondaire (ovaire de lapine, microscope X600). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [3925 views] Tissus structuraux (objectif x100) : cette coupe nous montre différents types de tissus structuraux classiques. En bleu, des fibres de collagène, matériel extra-cellulaire produit par les fibroblastes (ou cellules du tissu conjonctif) dont seuls les noyaux sont visibles. De grandes cellules vides, limitées par une membrane et dont les noyaux sont repoussés à la périphérie : ce sont des adipocytes ou cellules du tissu adipeux (ou tissu graisseux) : le contenu lipidique a été dissous au cours du traitement chimique nécessaire à la réalisation de la coupe.  A droite du document, coloré en rouge, se trouve du tissu musculaire en section transversale : on distingue plusieurs faisceaux de fibres musculaires, entourés d’une couche de collagène plus ou moins épaisse, et quelques noyaux de cellules musculaires.  <br />Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [3471 views] Follicule de de Graaf (ovaire de lapine, microscope X100). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [3945 views] Coupe de testicule de rat. Grossissement x100.<br />
Voir aussi le détail des tubes séminifères aux grossissements <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=tube_seminifere_x400'>x400</a> et <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=tube_seminifere_x600'>x600</a>.
 [3805 views] Ilot de Langerhans du pancréas (objectif x100, flurorescence). Certaines cellules des îlots apparaissent vert-jaune, ce sont les cellules contenant la protéine ciblée par l'anticorps couplé à la fluorescéine, à savoir l’insuline (cellules ß). Seul le cytoplasme est fluorescent, le noyau forme une tache noire. En effet, l’insuline a une localisation cytoplasmique.  Sur la <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=LangerhansX100lum_blanche'>première photo (lumière blanche)</a>, le colorant de fond utilisé est le bleu d'Evans à la concentration finale de 0,1 %. Le bleu d'Evans colore la coupe en bleu, ce qui facilite le repérage des îlots de Langerhans à l’observation au microscope, mais limite également la fluorescence intrinsèque des tissus, ce qui favorise l’identification du signal. [3130 views] Figures de mitoses dans une coupe de testicule de Salamandre x 40.<br />  A l'intérieur de chaque cyste les cellules germinales restent groupées et évoluent d'une façon synchrone.<br /> Cellules en métaphase : les chromosomes se sont placés à l’équateur de chacune des cellules. <br />En bas et à droite du document, on peut apercevoir 2 noyaux allongés situés de part et d’autres de l’enveloppe conjonctive du testicule : ce sont des noyaux de myocytes. Ces cellules musculaires assurent la dilatation ou la contraction du testicule et permettent ainsi, l’évacuation des spermatozoïdes formés, vers les canaux déférents.
<br /> <br /> 
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisVueEnsemblex25'>Vue d’ensemble x25</a><br />
Métaphase x40<br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphaseFuseau'>Métaphase et fuseau mitotique x100</a><br />  
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisTelophase'>Télophase x100</a><br /> [3562 views] Base de l’œsophage de Souris (objectif x100).  La photo a été prise à la base de l’épithélium de l’œsophage.   De haut en bas on observe :<ul>  <li> la couche de cellules basales de l’épithélium pavimenteux pluristratifié : c’est la zone de renouvellement cellulaire, caractérisée par la présence de nombreux noyaux de cellules ;</li>  <li> une épaisse zone colorée en bleu : c’est une couche de tissu conjonctif relativement dense et compacte, dans laquelle on observe ça et là des noyaux de fibroblastes, et également plusieurs capillaires sanguins, contenant des hématies : c’est le tissu de soutien et nourricier de l’épithélium ;</li>  <li> une couche de muscle en coupe transversale : on observe les fibres musculaires regroupées en faisceaux ; c’est du muscle strié car la coupe a été réalisée dans le premier tiers supérieur de l’œsophage. Cette couche musculaire permet de contracter ou dilater l’œsophage afin de faciliter le passage des aliments. Coupée plus postérieurement, cette zone aurait été constituée de muscle lisse, comme dans la totalité de l’appareil digestif.</li></ul>   <br />Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [2833 views] Corpuscule rénal : pôle urinaire (obj. x40). <br />  Le corpuscule rénal ou corpuscule de Malpighi est situé dans la zone corticale du rein. Chacun des corpuscules se présente sous la forme d’une petite vésicule sphérique formée d’une capsule appelée <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann</a> et d’un glomérule. Entre les deux parois se trouve la chambre glomérulaire (ou espace de
Bowmann) contenant l'urine primitive (ultra-filtrat). Celle-ci est en liaison directe avec le système tubulaire (tube contourné proximal) au niveau du pôle urinaire. L'urine primitive est évacuée par le pôle urinaire du glomérule vers le tube contourné proximal. Au cours du passage dans les tubes rénaux, certaines substances sont réabsorbées, d'autres sont sécrétées. Ce document montre un corpuscule rénal et le début d’un tube contourné proximal.<br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>Voir le pôle vasculaire</a>.
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) pôle urinaire x40<br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [5429 views] Spermatozoïdes de taureau observés au microscope optique. Les spermatozoïdes proviennent de paillettes de sperme produites dans un centre d'insémination artificielle. Les paillettes sont extraites de l’azote liquide et décongelées dans de l’eau à 36°C, avant observation des spermatozoïdes vivants.
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/spip.php?article497'>Page liée</a>. [5394 views] Rétine périphérique de grenouille<br /><br />

Informations sur cette image : <br />
Image réalisée à l’aide d’une caméra d’oculaire et d’un objectif 40X. Image recadrée. <br />
Epaisseur de la rétine : environ 100-150 µm<br />
Orientation de l’image : en haut, vers l’extérieur de l’œil ; en bas, côté interne (humeur vitrée). <br />
Orientation de la lumière : la lumière provient du bas et traverse la rétine pour illuminer les bâtonnets. <br /><br />
On distingue sur cette image, de haut en bas :<ul>
<li>une zone noire qui appartient à une autre membrane, la choroïde, dont les cellules sont très pigmentées, </li>
<li>une couche cellulaire formant des prolongements dirigés vers le bas et touchant les bâtonnets de la couche suivante ; il s’agit de la couche la plus externe de la rétine, </li><li> la couche des bâtonnets (roses) dont on distingue bien le lien avec la couche des noyaux de ces cellules situés immédiatement en dessous, </li>
<li>la couche plexiforme externe, mince, dans laquelle on peut distinguer quelques prolongements : il s’agit d’une couche de synapses entre les cellules visuelles (au dessus) et les cellules bipolaires, </li>
<li>la couche des noyaux des cellules bipolaires, très nombreux, </li>
<li>la couche plexiforme interne constituée des prolongements des cellules bipolaires et des cellules ganglionnaires avec les synapses interneuroniques, </li>
<li>la couche des cellules ganglionnaires, beaucoup moins nombreuses que les précédentes (intégration), </li>
<li>la couche la plus interne est constituée par les prolongements (axones) de ces cellules qui vont constituer le nerf optique. </li></ul>

Images associées : <br />
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-rat' >Rétine de rat </a>, <a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-chouette' >Rétine de chouette</a>, 
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine_nopt_coq'>Nerf optique et rétine de coq</a>.<br />
A voir <a href='http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/vision/de_visu/soutien_scientifique_devisu/retine-centrale-et-retine-peripherique'>article sur l’organisation de la rétine (INRP-vision)</a>.
 [3431 views] Coupe de testicule d'homme cryptorchide. Le cryptorchidisme est l'une des anomalies les plus fréquentes à la naissance chez les jeunes garçons. Il se définit par l'absence d'un ou des deux testicules dans le scrotum. Il est causé par l'arrêt de la migration du testicule lors de son trajet de descente ; entre la région lombaire où il se forme et son emplacement naturel dans le scrotum. Grossissement x100.
 [3185 views] Rétine périphérique de chouette<br /><br />

Informations sur cette image : <br />
Image réalisée à l’aide d’une caméra d’oculaire et d’un objectif 40X. <br />
Epaisseur de la rétine : environ 300 µm<br />
Orientation de l’image : en haut, vers l’extérieur de l’œil ; en bas, côté interne (humeur vitrée). <br />
Orientation de la lumière : la lumière provient du bas et traverse la rétine pour illuminer les bâtonnets. <br /><br />

On distingue sur cette image, de haut en bas :<ul>
<li>une membrane noire formant des digitations vers le bas : il s’agit de la couche la plus externe de la rétine formée de cellules pavimenteuses riches en mélanine. On distingue nettement des prolongements cellulaires qui descendent dans la couche suivante en enveloppant le segment externe des cellules à bâtonnets (rôle nutritif et d’isolement lumineux des bâtonnets), </li>
<li>la couche des cellules à bâtonnets (contenant la rhodopsine) formant une couche striée (on remarque la densité des bâtonnets chez la chouette qui a une vision crépusculaire très performante), </li>
<li>la couche des noyaux des cellules visuelles (à bâtonnet ou à cône) séparée de la précédente par la couche limitante externe (colorable et bien visible sur cette image) signalant la base des cônes et batônnets, </li>
<li>une fine couche plexiforme externe (zone de connexion synaptique entre les cellules visuelles au dessus et ces cellules bipolaires) </li>
<li>la couche des noyaux des cellules intégratrices (ou bipolaires), couche épaisse (nombre important de cellules bipolaires) </li>
<li>une épaisse couche de prolongements des cellules bipolaires (couche dite plexiforme interne) mêlés des prolongements des cellules multipolaires, </li>
<li>la couche des corps cellulaires des cellulaires multipolaires (ou ganglionnaires), plus rares que les précédentes (intégration des informations) </li>
<li>une épaisse couche fibreuse contenant les prolongements des cellules ganglionnaires qui constitueront le nerf optique. </li></ul>

Images associées : <br />
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-rat' >Rétine de rat </a>, <a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-grenouille' >Rétine de grenouille</a>, 
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine_nopt_coq'>Nerf optique et rétine de coq</a>.<br />
A voir <a href='http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/vision/de_visu/soutien_scientifique_devisu/retine-centrale-et-retine-peripherique'>article sur l’organisation de la rétine (INRP-vision)</a>.
 [3242 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <strong>dessous</strong>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [4463 views] Figures de mitoses dans une coupe de testicule de Salamandre x 100.  <br />Stade de la télophase. Les chromosomes se sont divisés en deux lots identiques et chaque lot a progressé vers un pôle de la cellule.  Entre les deux lots de chromosomes, l’aspect fibrillaire du cytoplasme témoigne encore de l’existence du fuseau achromatique.
<br /> <br /> 
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisVueEnsemblex25'>Vue d’ensemble x25</a><br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphase'>Métaphase x40</a><br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=TestisMetaphaseFuseau'>Métaphase et fuseau mitotique x100</a><br />  
Télophase x100<br /> [2423 views] Ilot de Langerhans du pancréas (objectif x100, lumière blanche). Le colorant de fond utilisé est le bleu  d'Evans à la concentration finale de 0,1 %. Le bleu d'Evans colore la coupe en bleu, ce qui facilite le repérage des  îlots de Langerhans à l’observation au microscope, mais limite également  la fluorescence intrinsèque des tissus, ce qui favorise l’identification  du signal. Sur la<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Langerhansx100fluo'> 2<sup>ème</sup> photo (immunofluorescence)</a>, certaines cellules des îlots apparaissent vert-jaune, ce sont les cellules contenant la protéine ciblée par l'anticorps couplé à la fluorescéine, à savoir l’insuline (cellules ß). Seul le cytoplasme est fluorescent, le noyau forme une tache noire. En effet, l’insuline a une localisation cytoplasmique. [2625 views] Coupe totale de cou de Souris. On observe sur cette coupe 2 lumières. La 1<sup>ère</sup> située en haut du document, à un contour irrégulier, et limitée par des diverticules : c’est la lumière de l’œsophage. Du muscle (ici striés = 1/3 supérieur du conduit), coloré en rouge entoure l’œsophage.  La 2<sup>ème</sup> lumière, située en bas du document, a une forme régulière. Elle est entourée d’une couronne relativement épaisse et colorée en bleu clair. C’est la lumière de la trachée, soutenue par une couche de cartilage.  De part et d’autres de la trachée, on observe 2 masses denses et symétriques, violacées : ceux sont les thyroïdes.    <br />Coloration trichromique de Masson modifiée : le bleu d'aniline  acétique (qui colore le collagène), remplace le vert lumière.  Les noyaux des cellules sont colorées par l'Hématoxyline de Groat, les  cytoplasmes par un mélange de fuchine acide, ponceau de xylidine, et  donc bleu d'aniline acétique. [3435 views] Coupe des tubes séminifères dans un testicule de rat. Grossissement x400.<br />
Voir aussi un tube séminifère au grossissement <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=tube_seminifere_x600'>x600</a>, et la coupe du testicule au grossissement <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=coupe_testicule_rat'>x100</a>.
 [2659 views] Corpuscule rénal : pôle vasculaire (obj. x40).<br /> Le sang arrivant de l’artère rénale pénètre dans le glomérule par l'artériole afférente et subit une filtration au travers de la membrane filtrante du corpuscule rénal. Après filtration, il ressort du glomérule par une artériole efférente.  Sur cette photo on observe :<ul>   <li> diverses sections de tubes contournés proximaux et distaux,</li>  <li> un corpuscule rénal ou corpuscule de Malpighi,</li>  <li> adjacents à ce corpuscule (en bleu) deux sections de vaisseaux sanguins de diamètres différents : ces deux vaisseaux ont des parois épaisses. Ce sont donc des artérioles. Vraisemblablement, on est en présence des artérioles afférente et efférente.</li></ul>  La photo montre donc le pôle vasculaire d’un corpuscule rénal.<br /><a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>Voir le pôle urinaire</a>.
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) pôle vasculaire x40<br/>
5) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinAppareilJuxta-glomerulaire'>appareil juxta-glomérulaire x40</a><br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [2726 views] Corpuscule rénal : appareil juxta-glomérulaire (obj. x40).<br /> Le rein réalise, en plus des fonctions de l’excrétion, des fonctions endocrines (secrétions d’hormones). L’une d’entre elles est la production de Rénine. Elle implique l’appareil juxta-glomérulaire.  Cet appareil est situé au <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire du corpuscule de Malpighi</a> : sur cette photo on observe :<ul>   <li> diverses sections de tubes contournés proximaux et distaux,  </li><li> un corpuscule rénal ou corpuscule de Malpighi, avec à droite son pôle urinaire,  </li><li> à l’opposé, l’appareil juxta-glomérulaire. On y remarque plusieurs noyaux accumulés les uns contre les autres : certains sont allongés, aplatis, d’autres sont petits et en alignement : ce sont en particulier, les noyaux des cellules de la <em>macula densa</em> et, ceux des cellules situées entre les artérioles afférentes et efférentes. On observe aussi, quelques grandes cellules, dont le noyau est parfaitement arrondi et de petite taille. Le cytoplasme de ces cellules est rempli de nombreux granules de couleur rouge vermillon (particules de rénine ?).</li></ul>
<br /> <br />Autres images de la série : <br />
1) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCortex'>cortex x25</a><br/>
2) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculeMalpighiPoleUrinaire'>pôle urinaire x40</a><br/>
3) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCapsule_de_Bowmannx100'>capsule de Bowmann x100</a><br/>
4) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinCorpusculMalpighiPoleVasculaire'>pôle vasculaire x40</a><br/>
5) appareil juxta-glomérulaire x40<br/>
6) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCT'>TCP & TCD en CT x100</a><br/>
7) <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ReinTubesContournesCL'>TCP & TCD en CL x100</a>
 [2978 views] Rétine périphérique de rat<br /><br />

Informations sur cette image :<br />
Image réalisée à l’aide d’une caméra d’oculaire et d’un objectif 40X. <br />
Epaisseur de la rétine : environ 300 µm<br />
Orientation de l’image : en haut vers l’extérieur de l’œil ; en bas, côté interne (humeur vitrée). <br />
Orientation de la lumière : la lumière provient du bas et traverse la rétine pour illuminer les bâtonnets. <br /><br />

On distingue sur cette image, de haut en bas :<ul>
<li>la couche des bâtonnets (rétine périphérique) : ces prolongements des cellules visuelles contiennent un pigment visuel nommé rhodopsine, </li>
<li>la couche des noyaux des cellules visuelles, </li>
<li>la couche des noyaux des cellules bipolaires (séparée de la précédente par une couche mince constituée des prolongements cellulaires des cellules visuelles et des cellules bipolaires) </li>
<li>une épaisse couche de prolongements des cellules bipolaires (couche dite plexiforme interne) mêlés des prolongements des cellules multipolaires</li>
<li>la couche des cellules multipolaires dont on distingue quelques corps cellulaires en bas à droite (un agrandissement de cette zone montre que des prolongements continuent horizontalement et parallèlement : les prolongements se dirigent vers le nerf optique) </li></ul>
NB on ne distingue pas sur cette photographie la membrane nommée choroïde qui coiffe les cellules à bâtonnets mais qui n’appartient pas à la rétine.
<br /><br />

Images associées : <br />
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-chouette' >Rétine de chouette </a>, <a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-grenouille' >Rétine de grenouille</a>, 
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine_nopt_coq'>Nerf optique et rétine de coq</a>.<br />
A voir <a href='http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/vision/de_visu/soutien_scientifique_devisu/retine-centrale-et-retine-peripherique'>article sur l’organisation de la rétine (INRP-vision)</a>.
 [3023 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <strong>face</strong>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [6066 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <strong>profil</strong>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [2902 views] Follicules primaires et secondaires (ovaire de lapine, microscope X600). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [4268 views] Coupe d'un tube séminifère dans un testicule de rat. Grossissement x600.<br />
Voir aussi les tubes séminifères au grossissement <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=tube_seminifere_x400'>x400</a>, et la coupe du testicule au grossissement <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=coupe_testicule_rat'>x100</a>. [3100 views] Follicule primaire (ovaire de lapine, microscope X600). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [4133 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <strong>trois quarts</strong>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [5005 views] Portion de tube séminifère de  rat en coupe transversale. 
De la périphérie au centre du tube on peut voir :<ul>
<li> des spermatogonies, à 2n, qui sont en réalité des cellules souches. Elles se multiplient activement par mitose.</li>
<li> des spermatocytes I et II (méiose).</li>
<li> des spermatides (qui sont des futurs spermatozoïdes).</li>
<li> des spermatozoïdes avec leurs flagelles dirigés vers la lumière du tube.</li></ul>
Voir la <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=Coupe_testicule_rat_objx10'>coupe à l'objectif x10</a>. [3760 views] Nerf optique et rétine (coq)<br /><br />

Informations sur cette image : <br />
Image réalisée à l’aide d’une caméra d’oculaire et d’un objectif 20X. <br />
Orientation de l’image : en haut, vers l’extérieur de l’œil ; en bas, côté interne (humeur vitrée). <br /><br />
On distingue sur cette image : <ul>
<li>le nerf optique sur toute la largeur de l’image dans la partie supérieur, nerf optique qui a son origine en dessous (zone reserrée) qui s’élargit en dessous : il s’agit des axones provenant des cellules ganglionnaires de l’ensemble de la rétine qui convergent vers ce point particulier du départ du nerf optique</li>
<li><u>à gauche et à droite</u>, on distingue la sclérotique (membrane externe de l’œil, fibreuse et riche en collagène) en dessous de laquelle on voit la choroïde (surtout à droite) très noire puis la rétine, décollée de la choroïde ; l’organisation de la rétine est mieux conservée du côté gauche où l’on retrouve du haut vers le bas les différentes couches rétiniennes ; on aperçoit la fine couche de cellules ganglionnaires, avant de passer à la couche des axones décrite ci-dessus ; </li>
<li><u>tout à fait en bas</u>, à gauche, un repli (artefact ?) de la couche des axones et ganglionnaires ; à droite et au centre l’humeur vitrée (avec la partie terminale du canal hyaloïdien qui relie le cristallin au point aveugle). </li></ul>

Images associées : <br />
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-rat' >Rétine de rat </a>, <a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-chouette' >Rétine de chouette</a>, 
<a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=retine-P-grenouille' >Rétine de grenouille</a>.<br />
A voir <a href='http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/vision/de_visu/soutien_scientifique_devisu/retine-centrale-et-retine-peripherique'>article sur l’organisation de la rétine (INRP-vision)</a>.
 [2378 views] Follicules primordiaux (ovaire de lapine, microscope X600). Dans l’ovaire chaque ovocyte est entouré d’une enveloppe cellulaire plus ou moins développée, l’ensemble formant un follicule ovarien. Les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primordiaux'><strong>follicules primordiaux</strong></a> sont constitués durant la période fœtale : une vingtaine de cellules aplaties entoure l’ovocyte. A partir de la puberté et à chaque cycle un certain nombre de follicules primordiaux se développent en <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_primaire'><strong>follicules primaires</strong></a> : l’ovocyte grossit très légèrement et les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques, mais ne forment toujours qu'une seule couche. Dans le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_secondaire'><strong>follicule secondaire</strong></a>, l'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules (voir aussi : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicules_primaire_et_secondaire'><strong>follicules primaire et secondaires côte à côte</strong></a>). Ensuite les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques, volumineuses et granuleuses : elles forment plusieurs couches cellulaires appelées granulosa. La granulosa se creuse de cavités remplies de liquide : c’est le stade <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_cavitaire'><strong>follicule cavitaire</strong></a>. Le follicule mûr, ou <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=follicule_De_Graaf'><strong>follicule de de Graaf</strong></a> est prêt à expulser l’ovocyte et les cellules qui l’entourent (la corona radiata).  [2662 views] Radula de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=patelle-pied-cancale'>patelle</a> :
observées à l'objectif x40, on peut ici voir en détails les "dents" d'une radula de patelle. Elles sont constituées de chitine. La radula (la "langue") que l'on retrouve chez les mollusques (sauf les Bivalves) fonctionne à la manière d'une rape en effectuant un mouvement d'avant en arrière. Elle permet à l'animal de se nourrir.
En fonction de la forme des dents on peut déterminer le mode de nutrition du mollusque. La patelle "broute" de petites algues présentes sur la surface des rochers. [1605 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <strong>dessus</strong>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [2762 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <strong>face</strong>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [3472 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <strong>dessous</strong>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [2831 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <strong>trois quarts</strong>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessus'>dessus</a>.
 [2946 views] L’observation comparée du crâne de l’Homme (<em>Homo sapiens</em>) et du Chimpanzé commun (<em>Pan troglodytes</em>) permet de mettre en évidence un certain nombre de différences :
<table border='1' cellpadding='5' cellspacing='0' style='width: 95%' align='center'>
			<tbody>
				<tr>
					<td align='center'> <strong>Crâne de l’Homme</strong> </ td>
					<td align='center'><strong>Crâne du Chimpanzé </strong>
						</td>
				</tr>
				<tr>
					<td> <ul> <li>Crâne arrondi, front marqué</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 1450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital (foramen magnum) sous le crâne (caractère associé à la bipédie) </li>
<li>Pas de bourrelet sus-orbitaire </li>
<li>Face plate et verticale</li>

<li>Mâchoires paraboliques (état primitif) </li>
<li>Menton marqué (état dérivé) </li>
<li>Les canines s’usent l’une sur l’autre, par la pointe (état dérivé) </li>
						</ul></td>
					<td><ul>
<li>Crâne aplati, front fuyant</li>
<li>Volume endocrânien moyen de 450 cm<sup>3</sup></li>
<li>Trou occipital plus en arrière du crâne</li>
<li>Arcades sourcilières proéminentes, formant un torus sus-orbitaire</li>
<li>Face prognathe (mâchoire en avant) </li>
<li>Mâchoires en U (état dérivé) </li>
<li>Menton fuyant (état primitif) </li>
<li>Les canines s’affûtent l’une contre l’autre, par le côté (état primitif) </li>
						</ul></td>
				</tr>
			</tbody>
		</table>
<br />
Différents angles de vue :<br />
-	Crâne d’<strong>Homme</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessous'>dessous</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_humain_dessus'>dessus</a>.<br />
-	Crâne de <strong>Chimpanzé</strong> vu de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_face'>face</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_profil'>profil</a>, de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_3quarts'>trois quarts</a>, du <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=crane_chimpanze_dessous'>dessous</a>, du <strong>dessus</strong>.
 [1748 views] Trachée et trachéoles d'asticot observées au microscope. [3499 views] Mandibule de crocodile. Les dents des crocodiles se renouvellent constamment. La nouvelle dent croît sous l’ancienne et finit par la déchausser et prendre sa place. On remarque une fenêtre latéro-postérieure sur la mandibule, qui est un caractère dérivé propre aux archosaures (oiseaux et crocodiles). [1994 views] Coupe transversale de peau humaine (x640). La peau est constituée de 3 couches de la surface vers la profondeur : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Ici l’épiderme est constitué des cellules les plus colorées en haut de l’image (principalement des kératinocytes), depuis la couche basale où les cellules souches renouvellent l’épiderme en 6 semaines, jusqu’à la couche cornée qui se desquame en lamelles. Le derme apparaît plus clair sous l’épiderme : c’est un tissu conjonctif riche en fibres. Il contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des nerfs et des terminaisons nerveuses sensitives. [1206 views] Ovules et spermatozoïdes de moule d’Espagne (<em>Mytilus galloprovincialis</em>). Chez la moule les sexes sont séparés. Une moule peut produire chaque année 5 à 12 millions d’œufs, en plusieurs fois. La ponte a généralement lieu de mars à octobre mais peut être déclenchée par des variations de température ou de quantité de nourriture. La fécondation a lieu dans l’eau. Voir le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/spip.php?article35'>protocole de préparation et d’observation</a>. [601 views] Pattes de moineau (<em>Passer domesticus</em>). Le premier orteil, ou hallux, est retourné vers l’arrière, avec griffe tournée vers les trois autres doigts. Il s’agit d’un caractère dérivé propre aux oiseaux. [1500 views] Cellules nerveuses de moëlle épinière, dissociées. [801 views] Cellules nerveuses de moëlle épinière, dissociées. [727 views] Coupe transversale de moelle épinière de mammifère, coloration Cajal. Possiblité de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/upload/moelle/pano-moelle.html'><strong>zoomer sur l’image</strong></a>. [607 views] Trachées sur intestin d'asticot. Microscope optique objectif  X 100 et travail de la photo avec le logiciel combineZP. [537 views] Trachées sur intestin d'asticot. Microscope optique objectif  X 100 et travail de la photo avec le logiciel combineZP. [892 views] Trachées sur intestin d'asticot. Microscope optique objectif  X 100 et travail de la photo avec le logiciel combineZP. [1101 views]

SVT : Biologie : Anatomie, histologie et cytologie animales

1772 photos dans la base
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

   Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial.
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.