Insectes

Guêpe (Hyménoptères, <em>Polistes sp</em>). Ce sont des insectes sociaux qui forment des colonies annuelles.  La colonie est constituée, au printemps, par la reine, une femelle fécondée à la fin de l'été précédent. [35915 views] <em>Papilio machaon</em> - Machaon ou Grand Porte-queue, superbe papillon. Pond sur des Ombellifères. [24402 views] Sphinx tête de mort (<em>Acherontia atropos</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Sphingidae). C’est le plus grand sphinx d’Europe, présent surtout dans le Sud, mais les années chaudes, il remonte volontiers vers le Nord. Puissamment armé d’écailles et de poils drus, il s’introduit dans les ruches d’abeilles et arpente les rayons pour prélever du miel directement à la fabrique… [13999 views] Imago de grande cigale commune (<i>Lyriste plebejus</i>) pendant le séchage des ailes. Photo prise sur un tronc de marronnier. [16037 views] Eclosion de mantes religieuses (<em>Mantis religiosa</em>, Orthoptéroïdes, Mantoptère, Manteidae) sur une oothèque. [11760 views] La superbe larve du non moins superbe Machaon (ou grand Porte-queue - <em>Papilio machaon</em>). Vit surtout sur des Ombellifères (comme la carotte sauvage). [11571 views] Abeilles : côte à côte une ouvrière et un faux bourdon. Le mâle (faux bourdon) est reconnaissable à ses 2 gros yeux et à son abdomen coupé au 'carré'. [9954 views] <em>Agrius convolvuli</em>, le Sphinx du Liseron est doté d'une trompe qui peut atteindre 10 cm et lui permet d'aspirer le nectar de fleurs à corolle tubulaire très profonde, comme celles de l'hibiscus, du pétunia, du liseron ou du tabac. C'est une espèce tropicale qui migre chaque été en traversant la Méditerranée pour rejoindre l'Europe. Insecte, Lépidoptère (papillons), Sphingidae. [8466 views] Pyrrochore ou gendarme (<em>Pyrrhochoris apterus</em>). [8971 views] Larve de fourmilion : <em>Myrmeleon formicarius</em>. Les Fourmilions sont des insectes Névroptères, de la famille des Myrméléonidés, qui à l'état adulte ressemblent à des libellules. Globalement ovoïde, et très trapue, la larve du fourmilion atteint le cm. La tête est relativement petite, plate, et allongée. Elle est dotée de mandibules très longues, fortement denticulées, et les extrémités recourbées en crochets sont particulièrement acérées. En outre ces mandibules sont canaliculées ce   qui permet à la fois d'injecter des sucs digestifs, et bien sûr de   réabsorber le tout après liquéfaction des tissus de la victime. Une fois cette dernière littéralement vidée de toute substance, la dépouille est rejetée à l'extérieur de l'entonnoir, un piège au fond duquel elle vit. [9129 views] Essaim d'abeilles commençant à s'agglomérer sur une branche. Printemps, période d'essaimage (fin de journée ensoleillée).<br />
Photo : 1 - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim2'>2</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim3'>3</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim4'>4</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim5'>5</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ruche1a'>6</a> [7399 views] Scéliphron ou Pélopée (<em>Sceliphron sp.</em>, Insecta, Hymenoptera, Sphecidae). La famille des Sphégiens recèle de magnifiques chasseurs d’Insectes, qu’ils paralysent de leur dard empoisonné. Ils amassent cette "viande" conservée vivante, mais immobilisée, dans une cavité existante, qu’ils creusent ou qu’ils fabriquent. Une fois la quantité suffisante, un œuf est pondu et la larve a tôt fait d’éclore et de ronger tout son garde-manger, en quelques courtes semaines. Les Sceliphrons se sont quant à eux spécialisés dans la capture de petites Araignées, qu’ils déposent dans une petite loge faite de boue séchée. [6847 views] Pou de tête femelle (<em>Pediculus humanus capitis</em>). Face dorsale à gauche, ventrale à droite ; longueur 3,5 mm. Les poux sont hématophages, aptères, possèdent trois paires de pattes munies de griffes. L'abdomen est pointu chez le mâle et terminé par deux lobes postérieurs chez la femelle.  Les femelles pondent 3 à 10 œufs par jour qui se fixent sur les cheveux grâce à une substance appelée cément. L'ensemble constitue la lente. Les œufs mesurent environ 0,8 mm. Ils éclosent en 6 à 10 jours pour donner des larves qui subissent trois mues successives avant de devenir un adulte.  Ce cycle dure environ 3 semaines. [11190 views] Pyrrhocores ou Gendarmes sur un tapis de lierre. Les Gendarmes manifestent une préférence marquée pour le soleil et la lumière. [5950 views] Prédation : une mante religieuse a capturé une grande sauterelle verte qu'elle est en train de dévorer. [7803 views] Fourmis coupeuses de feuilles (<em>Atta cephalotes</em>) : présentes dans toutes les forêts tropicales d'Amérique centrale et du Sud (ici au Costa Rica), elles utilisent les feuilles pour leur culture de champignons. Elles y prélèvent 15% de la production de feuilles et consomment plus de végétation que tous les autres végétariens réunis (réf. National Geographic de juillet 1995). [5634 views] Apollon (Ordre des lépidoptères, Famille des Papilionidae, <em>Parnassius apollo</em>). Ce papillon habite les massifs montagneux jusqu'à 2500 m. Il est considéré comme une espèce relique de l'aire tertiaire ayant survécu à la dernière glaciation. Cette espèce est protégée en France. [6564 views] Ephippigère des vignes (<i>Ephippiger ephippiger</i>, Orthoptère, Tettigoniidae). Remarquer le pronotum en forme de selle de cheval et la tarrière de ponte. Elle se nourrit de feuilles de vigne, de chêne mais aussi d'insectes et de pontes. [5697 views] Sphinx tête de mort, larve (<em>Acherontia atropos</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Sphingidae). La chenille mature de ce papillon est énorme, elle atteint parfois 12 ou 13 cm. On la croise au sol alors qu’elle descend de son pied de patates (ou autres Solanaceae). La couleur de sa robe fonce alors dans la journée et devient orange. Elle recherche de la terre meuble pour s’enterrer et se transformer en chrysalide (nymphose). On distingue clairement les stigmates trachéens (orifices d’entrée d’air) sur chacun des segments de l’abdomen (ligne sur le flanc). En outre, la corne sur la partie postérieure de l’abdomen est caractéristique de la famille des Sphinx (presque toutes les espèces européennes en portent une). [7768 views] Drosophile présentant des pattes à la place des antennes. Cette anomalie est le résultat de la mutation du gène homéotique appelé antennapedia (Antp). [6254 views] Morime rugueux (<i>Morimus asper (Sulzer)</i>, Insecta, Coleoptera, Cerambycidae, Lamiinae). Très gros longicorne (ou capricorne), sans ailes fonctionnelles (les élytres sont soudés), aux très longues antennes ; chez le mâle, elles atteignent le double du corps !  Les larves saproxylophages (mangent du bois en décomposition) habitent préférentiellement les troncs de hêtres, de chênes, mais aussi parfois ceux des conifères. En mangeant le bois mort, ils permettent son recyclage, c’est pourquoi les longicornes (et les autres saproxylophages) sont qualifiés de "régénérateurs des forêts". Mais les coupes intempestives et l’élimination quasi systématique des gros fûts manquent gravement à ces animaux, pourtant indispensables. [6583 views] <em>Cicada orni</em> : la cigale du frêne. Un peu plus petite que la plébéienne (2,3 à 2,8cm), on la trouve sur les mêmes territoires et leurs chants se mélangent en été. Plus difficile à observer car elle passe inaperçue sur l'écorce de divers arbres. Photographiée ici sur olivier, elle est fréquente sur le frêne méditerranéen (oxyphylle). [5801 views] Pyrrochores ou gendarmes (<em>Pyrrochoris apterus</em>, Hétéroptères). Les imagos hivernent en grand nombre et apparaissent tôt au printemps au pied des arbres à feuilles caduques dans les parcs et le jardins. [5450 views] Mante religieuse (<em>Mantis religiosa</em> L., Insecta, Dictyoptera, Mantidae). L’amante n’est pas si religieuse que cela, puisqu’elle s’adonne parfois à une forme de cannibalisme masculin. En effet, certaines femelles affamées n’hésitent pas à manger leur mâle au terme de l’accouplement, qui débute dans ces cas, souvent par une décapitation en règle. Ce phénomène a pour intérêt de "déstresser" monsieur, tout en conservant actives ses fonctions reproductrices (système nerveux centralisé oblige !). [5700 views] La Grande Sauterelle Verte (<em>Tettigonia viridissima</em> L., Insecta, Orthoptera, Ensifera, Tettigoniidae). C’est un Orthoptère commun dans nos campagnes, que les mâles animent de leur puissant chant, du début de l’été jusqu’en automne. A l’instar des autres Ensifères (Sauterelles, Grillons…, mais pas les Criquets), les femelles se reconnaissent grâce au long "couteau" qu'elles portent au bout de l'abdomen. Il ne sert nullement à piquer ou à couper, mais il s'agit de l'ovipositeur (organe de ponte) qui leur permet de pondre leurs œufs dans le sol ou la tige d’une plante. Cependant leurs puissantes mandibules peuvent infliger des morsures (parfois un peu douloureuses), si on les titille un peu trop ... [6041 views] Mante religieuse (<em>Mantis religiosa</em>, Orthoptéroïdes, Mantoptère, Manteidae). Le nom vernaculaire vient de son attitude, membres antérieurs repliés et accolés. Elle est  parfaitement adaptée à la chasse à l'affût. [4650 views] Abeille coupeuse de feuille ou Mégachile (<em>Megachile sp.</em>, Insecta, Hymenoptera, Apoidea, Megachilidae). Ces "drôles d’abeilles solitaires" entassent des réserves sucrées (pollen, nectar) dans de petites cavités existantes. Mais elles prennent tout de même la peine de fabriquer une cellule individuelle pour chaque œuf. Ces cellules ressemblent à de petits cigares, faits grâce à des morceaux de feuilles que les mères découpent proprement : un arc de cercle parfait, souvent sur les rosiers ... [4899 views] Abeille ouvrière dont les paniers à pollen sont remplis. L'abdomen surèlevé montre qu'elle emet des phéromones dans l'air. [4530 views] Ephippigère des vignes (<i>Ephippiger ephippiger</i>, Orthoptère, Tettigoniidae). Remarquer le pronotum en forme de selle de cheval. Elle se nourrit de feuilles de vigne, de chêne mais aussi d'insectes et de pontes. [4434 views] <em>Cicada orni</em> : la cigale du frêne. Un peu plus petite que la plébéienne (2,3 à 2,8cm), on la trouve sur les mêmes territoires et leurs chants se mélangent en été. Plus difficile à observer car elle passe inaperçue sur l'écorce de divers arbres. Photographiée ici sur olivier, elle est fréquente sur le frêne méditerranéen (oxyphylle). [4651 views] Mante religieuse (<em>Mantis religiosa</em>, Orthoptéroïdes, Mantoptère, Manteidae). Le nom vernaculaire vient de son attitude, membres antérieurs repliés et accolés. Elle est parfaitement adaptée à la chasse à l'affût. [4624 views] Lucane Cerf-volant (<em>Lucanus cervus</em> L., Insecta, Coleoptera, Lucanidae). Grand et emblématique coléoptère, le Lucane est une espèces dite indicatrice : ses larves se développent dans les cavités, souvent à la base, des vieux (et donc gros) arbres. Elles ne "s’attaquent pas" aux arbres, mais mangent le bois en décomposition de la partie centrale, morte depuis longtemps (seule la partie externe du tronc est vivante). C’est donc aussi un recycleur du bois mort, indicateur des forêts anciennes. Pour cela, il est inscrit en annexe II de la Directive Habitat. [4909 views] L’Ephippigère des vignes en mue imaginale (<i>Ephippiger epphipiger</i> (Fieber), Insecta, Orthoptera, Ensifera, Tettigoniidae). La dernière mue chez cette espèce ne fournit pas d’ailes fonctionnelles à la bestiole, mais des élytres rigides et très courts, qui remplissent la fonction de puissant appareil stridulatoire. On voit ici l’animal sortir de son exuvie. La mue imaginale est la dernière mue chez les Insectes, celle qui donne l’adulte parfait, appelé "imago". [5118 views] <em>Tibicen plebejus</em> (ex: <em>Lyristes plebejus</em>). Cigale plébéienne: la plus grande des cigales du Languedoc (3 à 3,8cm)  La vie larvaire dure 4 années sous terre et la vie adulte est d'un mois environ. Les mâles seuls émettent un bruit saccadé pour attirer les femelles grâce à la vibration de cymbales situées sur leur abdomen. L'appareil buccal piqueur leur permet de se nourrir de sève. Photographiée ici sur un olivier (<em>Olea europea</em>). [4490 views] Chenille du sphinx de l'Euphorbe (<em>Hyles euphorbiae</em>, famille des Sphingidae) : chenille se nourrissant d'Euphorbe, caractérisée par des couleurs vives synonymes de toxicité. Elle possède un éperon anal servant à   l'intimidation. Sa chrysalide se trouve dans le sable. Elle est utilisée dans la lutte biologique contre la prolifération de l'euphorbe petit-cyprès en amérique du nord. [5088 views] La mouche à damier ou mouche grise à viande (Diptère, Calliphoridae, <i>Sarcophaga carnaria</i>). Mouche volant de mars à octobre. La larve se développe dans les cadavres et les excréments. [4816 views] Abeilles : gros plan sur l'essaim posé.
<br />
Photo : <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim1'>1</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim2'>2</a> - 3 - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim4'>4</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=essaim5'>5</a> - <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=ruche1a'>6</a> [4363 views] La Feuille-morte du chêne (<em>Gastropacha quercifolia</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Lasiocampidae). Dire qu’on s’épate du camouflage des caméléons ... En réalité les Insectes sont souvent beaucoup plus mimétiques que ces lézards, même si en général ils n’ont pas la possibilité de changer de couleurs. Tout est dans leur comportement et leur façon de se dissimuler. Il est bien évidemment très difficile de repérer ce papillon en journée. [4143 views] Apollon (Lepidoptère, <em>Parnassius apollo</em>) : ce papillon fait partie des espèces protégées. On le trouve dans tous les massifs montagneux d'Europe, fréquente les alpages jusqu'à 2500 m d'altitude. A noter que celui-ci   est assez âgé comme en témoigne les extrêmités de ses ailes, devenues   translucides par perte progressive de ses écailles. [3985 views] Trichie rosée (<em>Trichius rosaceus</em> Voet, Insecta, Coleoptera, Scarabaeoidea, Cetoniidae). Cette belle cétoine velue fréquente de nombreuses fleurs du printemps à l’été ; on la rencontre souvent sur les ombellifères, les ronces … On compte 3 espèces assez proches en France. [4783 views] Grande sauterelle verte, arthropode. Elle vit dans les herbes hautes, se nourrit d'insectes et particulièrement de larves de doriphores, se déplace en volant, sautant ou marchant. Elle vit autant le jour que la nuit. [4491 views] L'amaryllis (Nymphalidae, Satyrinae, <em>Pyronia tithonus</em>). Papillon brun foncé avec de larges taches brun orange ainsi qu'un ocelle sur l'aile antérieure. Femelle plus claire.
Habitat : bois clairs, prairies, haies de ronces, en dessous de 1000 m. [4049 views] La grande sauterelle verte (<em>Tettigonia viridissima</em>). L’animal photographié est une femelle (oviscapte ou tube de ponte).  <br />Classification : Insectes / Orthoptères / famille des Tettigoniidae. [6554 views] <i>Chaetocarabus intricatus</i>. Les Carabes font partie de l'ordre des Coléoptères. Les adultes sont de grands chasseurs à courre (si bien que certaines espèces ont perdu leur aptitude au vol, les élytres sont soudés). [4400 views] <em>Lucanus cervus</em> - La Lucane ou Cerf-volant (les mandibules font penser aux bois des Cervidés) est un des plus gros Insectes européens (jusqu'à 75 mm). On note chez cette espèce un dimorphisme sexuel très important, les mâles sont dotés de très fortes mandibules qui servent lors des parades nuptiales,   agrémentées de combats entre mâles. Les mâles peuvent s'observer en vol, quasiment à la verticale (les mandibules en haut) les soirs de juin et juillet. Les femelles n'ont pas d'aussi grosses mandibules et ne volent   pratiquement pas. La larve vit plusieurs années dans du bois pourri   (chêne et chataignier). Animal protégé. [4116 views] Lepture porte cœur (<em>Brachyleptura cordigera</em> (Fuesslins), Insecta, Coleoptera, Cerambycidae, Lepturinae). Ce beau longicorne de taille moyenne est fréquent sur les fleurs et notamment sur les ombellifères et les alliacées (photo). Les larves des longicornes dévorent le bois mort, souvent en décomposition et sont en cela des "régénérateurs" des forêts. [3939 views] Prédation : une mante religieuse a capturé une grande sauterelle verte qu'elle est en train de dévorer. [4754 views] <em>Macrothylacia rubi</em>, le Bombyx de la ronce : chenille.<br />
Voir : la <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=macrothylacia_rubi0'>femelle en train de pondre</a>, les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=macrothylacia_rubi1'>œufs</a>. [4654 views] <em>Tibicen plebejus</em> (ex: <em>Lyristes plebejus</em>). Cigale plébéienne: la plus grande des cigales du Languedoc (3 à 3,8cm). La vie larvaire dure 4 années sous terre et la vie adulte est d'un mois environ. Les mâles seuls émettent un bruit saccadé pour attirer les femelles grâce à la vibration de cymbales situées sur leur abdomen. L'appareil buccal piqueur leur permet de se nourrir de sève. Photographiée ici sur un olivier (<em>Olea europea</em>). [3848 views] Hémérobe phalène (<em>Drepanepteryx phalaenoides</em> (L.), Insecta, Nevroptera, Hemerobiidae). Ce cousin des chrysopes et autres fourmilions mime à la perfection une feuille-morte. De mœurs nocturnes, il passe totalement inaperçu, en journée, dissimulé dans les bois clairs. [4060 views] La Bucéphale (<em>Phalera bucephala</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Notodontidae). Drôle de Papillon de nuit, mimétique ... d’une branche cassée ! En effet, la touffe de poils sur son thorax, donne bien l’effet de la moelle d’une branchette et les couleurs grisâtres de sa robe rappellent les lichens souvent installés dessus. Les larves se rencontrent sur plusieurs espèces de feuillus. [3740 views] <em>Coenagrion puella</em> - petite Libellule faisant partie des Zygoptères (celles qui peuvent aligner leurs ailes dans le prolongement de leurs abdomens). Image d'accouplement. Le mâle, coloré globalement en bleu, est au-dessus. Il saisit la femelle au niveau du "cou" par des cerques situées à l'arrière   de l'abdomen. La femelle replie son adomen pour aller chercher le sperme   du mâle situé dans les premiers segments de l'abdomen. On obtient cette image caractéristique en forme de coeur. [3750 views] <em>Ascalaphus macaronius</em> - Les Ascalphes sont de superbes Insectes plutôt méridionaux. Moeurs zoophages. [3993 views] Un imago de grande cigale commune (<i>Lyriste plebejus</i>) s'extirpe de son exuvie. Photo prise sur un tronc de marronnier. [4270 views] Les larves de balanins (Coléoptère, <em>Curculio elephas</em>) causent de gros dégâts dans les récoltes de châtaignes. [4914 views] <em>Osmia</em> (très certainement <em>O. cornuta</em>) (mâle) : c'est une abeille solitaire, souvent confondue avec le petit bourdon. L'adulte apparaît au début du printemps et cesse de vivre dès la seconde semaine de mai (les larves survivent). Cette espèce se rencontre dans les parcs, les jardins et les environs. Elle pollinise les arbres comme les pommiers, les cerisiers ou les érables et niche dans la terre. Différentes abeilles peuvent nicher au même endroit, mais c'est une abeille solitaire, et les terriers ne sont jamais commun. [3908 views] Libellule à quatre taches (<em>Libellula quadrimaculata</em> L., Insecta, Odonata, Anisoptera, Libellulidae). Grande libellule assez commune dans les étangs et autres étendues d’eau stagnantes. Au vue des petites taches disposées à chaque nodus, on devine facilement l’origine de son nom. [3599 views] Guêpe poliste (<em>Polistes bischoffi</em>, ex <em>P. gallicus</em>, Hyménoptères). On la trouve en Europe, surtout dans le sud. La reine bâtit, souvent à l'aide d'autres femelles dominées, un petit nid accroché sur une plante (ici du thym)  ou dans un creux de mur. Fixé par un pédoncule à son support et formé de papier, il comprend un petit nombre d'alvéoles dans lesquelles se trouvent les larves. Les larves se nourrissent d'insectes déchiquetés qui ont été imprégnés de sucs digestifs. [3546 views] <em>Gonepteryx rhamni</em> - Le Citron est un papillon que l'on peut voir dès le printemps et qui a une durée de vie assez longue. Sa chenille se nourrit de Bourdaine ou de Nerprun. Pris en flagrant délit de butinage d'une Centaurée. [3532 views] Abeille (<i>Apis mellifera</i) en train de butiner une fleur de cerisier (<i>Prunus cerasus</i>). [3807 views] Sphinx du peuplier (<em>Laothoe populi</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Sphingidae). Grand Sphinx qui se développe sur les peupliers et les saules. Comme la majorité des membres de sa famille, il se dissimule en journée et sort au crépuscule. Lorsqu’on le dérange, il dévoile une large tache rouille orangée sur ses ailes postérieures. [3548 views] La Mélitée orangée femelle (<em>Melitaea dydima</em> (Esper), Insecta, Lepidoptera, Rhopalocera, Nymphalidae, Nymphalinae). Les couleurs de la femelle sont souvent plus variables, elles vont du brun-jaune au fauve, et présentent souvent des zones grises. [3446 views] Deux espèces sont visibles, en haut du "chardon" (en fait, un Panicaut des Alpes - <i>Eryngium alpinum </i>- espèce protégée), en bleuté et rouge, on a <i>Zygaena fillipendulla</i>, la vraie zygène avec des couleurs vives qui signifient "danger de mort", son sang contient en effet du cyanure, et en noir et orangé, on a <i>Zygaena fausta</i>. [3371 views] <em>Empusa penata</em>. Le diablotin fait partie de la famille des Mantes. Par sa superbe tenue de camouflage, c'est un redoutable chasseur à l'affût. Notez les deux pattes antérieures, dites ravisseuses. [3445 views] Libellule déprimée femelle (<em>Libellula depressa</em> L., Insecta, Odonata, Anisoptera, Libellulidae). Une des espèces les plus communes de grandes libellules (on la voit souvent même en ville), qui se reproduit dans toutes sortes de plans d’eau stagnante. Au vue de la destruction, ces dernières décennies (et aujourd’hui encore), des ultimes refuges sauvages que représentent les zones humides (lieux de très grande biodiversité), on pourrait comprendre son nom de "déprimée". Mais comme ce nom lui a été donné par Linné au XVIIIème siècle, ce n’est pas la raison ; c’est en fait son abdomen qui décrit une petite dépression. L’abdomen assez large est jaune chez la femelle, et bleu chez le mâle (mature). [3464 views] <em>Macrothylacia rubi</em>, le Bombyx de la ronce : femelle en train de pondre.<br />
Voir : les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=macrothylacia_rubi1'>œufs</a>, la <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=macrothylacia_rubi2'>chenille</a>. [4015 views] La Mélitée orangée mâle (<em>Melitaea dydima</em> (Esper), Insecta, Lepidoptera, Rhopalocera, Nymphalidae, Nymphalinae)  Il s’agit d’une des nombreuses espèces de Mélitées que l’on rencontre fréquemment dans nos campagnes. Cette espèce est une des plus faciles à déterminer, le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=melitee_male2'>recto</a> ne présente pas de gros points noirs, comme chez les autres espèces. De plus le verso (caractéristique) présente deux bandes orangées, bordées d’une ligne noire discontinue. Les chenilles vivent sur un grand nombre d’espèces de plantes. [3430 views] <em>Calopteryx virgo</em> - Cet Agrion fait partie des Zygoptères, des Libellules à aspect fragile. C'est un mâle, reconnaissable grâce à ses ailes brillament colorées en bleu. [3384 views] Argus bleu (<em>Polyommatus icarus</em>) mâle : lépidoptère très commun de la famille des Lycènes. Se trouve dans les   patûres et jardins. La chenille de couleur verte se nourrit   essentiellement de trèfles. Le mâle est bleu sur le dessus, la femelle   est brune avec un peu de bleu. [3561 views] La Mélitée orangée mâle (<em>Melitaea dydima (Esper)</em>, Insecta, Lepidoptera, Rhopalocera, Nymphalidae, Nymphalinae)  Il s’agit d’une des nombreuses espèces de Mélitées que l’on rencontre fréquemment dans nos campagnes. Cette espèce est une des plus faciles à déterminer, le recto ne présente pas de gros points noirs, comme chez les autres espèces. De plus le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=melitee_male1'>verso</a> (caractéristique) présente deux bandes orangées, bordées d’une ligne noire discontinue. Les chenilles vivent sur un grand nombre d’espèces de plantes. [3302 views] Grande sauterelle verte. <em>Tettigonia (Locusta) viridissima</em> L. Orthoptères. On reconnaît ici une femelle à son ovipositeur, organe de ponte prolongeant l'abdomen. [3907 views] Abeille (<em>Apis mellifera</em>, hyménoptères) en train de récolter du pollen sur une fleur de Cognassier du Japon. Les poils du corps sont couverts de pollen et on peut voir une pelotte de pollen sur la troisième paire de patte. [3230 views] Un imago de grande cigale commune (<i>Lyriste plebejus</i>) fait sécher ses ailes au soleil. Un aile est complètement déroulée, l'autre se déploie lentement. Photo prise sur un tronc de marronnier. [3053 views] Accouplement de Sphynx du peuplier - <em>Laothoe populi</em>. Il relève de la Famille des Sphingidae, représentée en   France par 25 espèces. La position de ses ailes au repos est à nulle autre pareille, ce qui le rend aisément reconnaissable entre tous. Ce papillon est de taille moyenne, avec une envergure atteignant néanmoins plus de 80 mm chez les grandes femelles. [2958 views] Guêpe butinant une marguerite. [2986 views] Lépidoptère diurne <em>Papilio demodocus</em> de répartition tropicale, dont la chenille vit sur les Agrumes (genre <em>Citrus</em>). [3062 views] Ptérophore blanc (<em>Pterophorus pentadactylus</em>). [3048 views] Le Flambé (<em>Iphiclides podalirius</em>, Lépidoptères). La chenille vit sur des arbustes du genre Prunus, surtout les prunelliers. [2855 views] Accouplement chez la Coccinelle asiatique (Coleoptera,   Coccinellidae, <em>Harmonia axyridis</em>). Originaire de Chine, elle a été importée   en Europe pour la lutte biologique. Mais elle se reproduit plus vite que les   coccinelles autochtones et a tendance à prendre leur place et se montrer   invasive. On l'observe dans le département du Rhône depuis 2007. [3577 views] La grande sauterelle verte (<em>Tettigonia viridissima</em>). L’animal photographié est une femelle (oviscapte ou tube de ponte).  <br />Classification : Insectes / Orthoptères / famille des Tettigoniidae. [3648 views] <em>Aeshna juncea</em> (l'Aeschne des joncs). L’espèce se rencontre surtout en Europe septentrionale, centrale et   orientale. Elle est très commune dans tous les massifs montagneux   d'Europe occidentale. Les adultes volent principalement de la mi-juillet   à la fin septembre, mais peuvent être déjà observés de la mi-juin à la   mi-octobre. Les larves vivent dans les eaux stagnantes bien ensoleillées   des marais, landes et des tourbières à sphaignes. La femelle, après   l'accouplement, recherche les zones à prêles, joncs et laîches, dans   lesquels elle insère les oeufs en immergeant son abdomen dans l'eau. Ces   oeufs mettront un an pour éclore, et les larves auront également un   développement lent (jusqu'à 3 ans en altitude). [2710 views] <em>Aeshna juncea</em> (l'Aeschne des joncs). L’espèce se rencontre surtout en Europe septentrionale, centrale et   orientale. Elle est très commune dans tous les massifs montagneux   d'Europe occidentale. Les adultes volent principalement de la mi-juillet   à la fin septembre, mais peuvent être déjà observés de la mi-juin à la   mi-octobre. Les larves vivent dans les eaux stagnantes bien ensoleillées   des marais, landes et des tourbières à sphaignes. La femelle, après   l'accouplement, recherche les zones à prêles, joncs et laîches, dans   lesquels elle insère les oeufs en immergeant son abdomen dans l'eau. Ces   oeufs mettront un an pour éclore, et les larves auront également un   développement lent (jusqu'à 3 ans en altitude). [2628 views] Larve de sphinx tête de mort (<em>Acherontia atropos</em> L., Insecta, Lepidoptera, Heterocera, Sphingidae). [4426 views] Accouplement d'amaryllis (<em>Pyronia tithonus</em> L.). [2569 views] Abeille charpentière ou xylocope (<em>Xylocopa violacea</em>).
Cette abeille solitaire creuse des galeries dans le bois pour y déposer ses oeufs. [6444 views] Trichie commune (<em>Trichius rosacius</em>) sur inflorescence de cerfeuil sauvage. [2438 views] Libellule déprimée mâle (<em>Libellula depressa</em> Linnaeus, 1758) :  de taille   moyenne, cette libellule a un corps trapu d'environ 35 mm de long.   L'envergure est d'environ 75 mm. Son abdomen est court et fortement aplati,   d'où son nom. Les quatre ailes portent à leur base un triangle brun bien   net.  Le mâle possède un abdomen bleu clair, celui de la <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=libellule_deprimee'>femelle</a> est brun-jaune.  Largement répandue dans toute l'Europe sauf à l'extrême nord, elle fréquente   les pièces d'eaux dormantes petites ou moyennes, ou elle chasse à l'affût,   souvent perchée sur un support au bord de l'eau. [2782 views] <em>Aedes albopictus</em> (Diptères) est parfois appelé « Moustique tigre » à la Réunion, en raison de son aspect rayé. C'est le vecteur de la dengue et du Chikungunya. Il vole pendant la journée (début de matinée et fin d'après-midi). [2614 views] Accouplement et alimentation chez la Coccinelle asiatique (Coleoptera,   Coccinellidae, <em>Harmonia axyridis</em>). Originaire de Chine, elle a été importée   en Europe pour la lutte biologique. Mais elle se reproduit plus vite que les   coccinelles autochtones et a tendance à prendre leur place et se montrer   invasive. On l'observe dans le département du Rhône depuis 2007. [2978 views] Abeille (<em>Apis mellifera</em>, hyménoptères) récoltant du pollen sur une fleur de pivoine arbustive avec un amas important de pollen sur la troisième paire de pattes. [3637 views] Cercope sanguinolant (<em>Cercopis vunerata-sanguinolenta</em>). Il s'agit d'une petite cigale rouge et noire brillamment colorée, qui peut facilement prendre la fuite par un brusque saut suivi d'un long vol. [2458 views] <em>Graphosoma italicum</em> : punaise arlequin (Insecte, Hétéroptère,   Pentatomidae).  On la voit ici piquer la tige florale d'une pâquerette avec son rostre pour   en aspirer la sève. [2695 views] Chenille du Bombyx Pudibond (<em>Calliteara pudibunda</em> ; Lépidoptères : Lymantriides), aussi appelé Orgyie pudibonde. Les segments 4 à 7 portent quatre touffes dorsales de poils blancs-jaunes séparées les unes des autres par une bande transversale noire. La chenille du troisième stade possède également un pinceau de poils rouges sur le 11<sup>ème</sup> segment. Espèce polyphage sur feuillus, ici photographiée sur un cerisier.<br />
L'adulte est un papillon nocturne. Les pattes antérieures, grandes, velues et blanches, sont étendues vers l'avant du corps au repos, d'où le nom également donné de Patte Etendue. [6007 views] Insectes, Mécoptères, <em>Panorpa communis</em>, mouche scorpion mâle. <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=mouche_scorpion_femelle'>Voir la femelle</a>. [3649 views] Le <em>Thaumetopoea pityocampa</em> est un insecte de l'ordre   des lépidoptères, de la famille des notodontidés, sous-famille des   Thaumetopoeinae. Il est appelé processionnaire du pin sous sa forme chenille   et bombyx pityocampe sous sa forme imago (papillon). Les larves sont connues   pour leur mode de déplacement en file indienne, se nourrissent des aiguilles   de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des   arbres. [2076 views] Libellule déprimée femelle (<em>Libellula depressa</em> Linnaeus, 1758) :  de taille   moyenne, cette libellule a un corps trapu d'environ 35 mm de long.   L'envergure est d'environ 75 mm. Son abdomen est court et fortement aplati,   d'où son nom. Les quatre ailes portent à leur base un triangle brun bien   net.  Le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=libellule_deprimee_male'>mâle</a> possède un abdomen bleu clair, celui de la femelle est brun-jaune.  Largement répandue dans toute l'Europe sauf à l'extrême nord, elle fréquente   les pièces d'eaux dormantes petites ou moyennes, ou elle chasse à l'affût,   souvent perchée sur un support au bord de l'eau. [2207 views] Le vulcain, nommé parfois amiral ou atalante (<em>Vanessa atalanta</em>) est un papillon (lépidoptère) appartenant à la famille des nymphalidés (Nymphalidae), à la sous famille des Nymphalinae et au genre vanesse (<em>Vanessa</em>). [2102 views] Insectes, Zygoptères, Agrion élégant : accouplement. [3066 views] Coleoptera, Cerambycidae, <em>Gaurotes</em> (<em>Carilia</em>) <em>virginea</em> : accouplement. [2187 views] La Piéride du Chou, <em>Pieris brassicae</em>, Lépidoptère, Pieridae. [2444 views] Le vulcain, nommé parfois amiral ou atalante (<em>Vanessa atalanta</em>) est un papillon (lépidoptère) appartenant à la famille des nymphalidés (Nymphalidae), à la sous famille des Nymphalinae et au genre vanesse (<em>Vanessa</em>). [1874 views] Trichie fasciée (<em>Trichius fasciatus</em>). Ce grand coléoptère, proche des cétoines, est aisément reconnaissable à ses élytres jaunes et noires et à son abondante pilosité. Il visite les fleurs en été (ici une pivoine cultivée). Facile à photographier car assez lent, au moins quand il se nourrit. [2057 views] <em>Macroglossum stellatarum</em> : le Moro-Sphinx (Insecte, Lépidoptère, Sphingidae). [1950 views] <em>Meloe violaceus</em> (mâle - antenne coudée après le 6<sup>ème</sup> élément).
Ce coléoptère se rencontre au printemps, il mesure de 30 à 40 mm.
La femelle possède un énorme abdomen rempli d'oeufs qu'elle pond dans la terre, les larves (triangulins) se placent dans les corolles des fleurs en attendant les abeilles afin de s'y agripper et ainsi atteindre la ruche pour consommer le miel.

 [2327 views] La Petite Tortue,  <em>Aglais urticae</em>.  Nymphalidae,  Lépidoptère. [1908 views] <em>Inachis io</em> : le Paon du jour (Insecte, Lépidoptère, Nymphalidae). [1942 views] <em>Cynthia cardui</em> : la Belle Dame (Insecte, Lépidoptère, Nymphalidae). [1886 views] <em>Iphiclides podalirius</em> : le Flambé (Insecte, Lépidoptère, Papiliondae). [1820 views] Larves nouvelles-nées de <em>Nezara viridula</em> (punaise verte puante), insecte de l’ordre des Hémiptères. Les œufs en forme de tonnelet, ouverts au dessus,  ont été pondus ici sous une feuille de cognassier. Après éclosion, les larves de stade 1 restent groupées jusqu’à la première mue. Elles resteront grégaires sur la même plante jusqu'à leur troisième mue, ce qui permet la mise en commun de défenses chimiques contre les prédateurs. [3552 views] Diptera, Asilidae, <em>Pogonosoma maroccanum</em>. Mouche carnivore, la guêpe capturée donne une idée de la taille. [1928 views] Galle pointues ou "en citron" ou "pépin d'orange" dures et glabres du hêtre avec larve <em>Mikiola fagi</em> très communes (tombent sur le sol quand elles sont mûres). [1741 views] <em>Cynthia cardui</em> (La Belle Dame)    butinant une fleur. [1771 views] Insectes, Mécoptères, <em>Panorpa communis</em>, mouche scorpion femelle. <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=mouche_scorpion_male'>Voir le mâle</a>. [1699 views] Homoptères, <em>Cicada orni</em>, la cigale de l'orne ou cigale grise. [1592 views] Accouplement de pyrrhocores (<em>Pyrrhocoris apterus</em>). L'accouplement a lieu principalement au début du printemps et peut durer jusqu'à 30 heures (on peut donc très facilement l'observer). [2570 views] Demoiselle, libellule assez frêle aux ailes repliées verticalement au-dessus du corps au repos (<em>Calopteryx sp.</em>).

 [1501 views] Larve de coccinelle.

 [1423 views] <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=gerris'>Gerris</a>, aussi appelé patineuse : <em>Gerris buenoi</em>, insecte hémiptère. Les pattes médianes, qui sont les plus longues, permettent la propulsion par saccades à la surface de l’eau. Les pattes postérieures ont une fonction de gouvernail. Les pattes antérieures, plus petites, permettent d'attraper les proies (insectes) et de les maintenir accolées à l'appareil buccal. Les téguments des proies (ici un grillon) sont percés par les pièces buccales, le gerris injecte alors des sucs digestifs puis il suce le contenu liquéfié de ses victimes dont il va laisser les enveloppes vides.  [1374 views] <em>Inachis io</em> : le Paon du jour (Insecte, Lépidoptère, Nymphalidae).

 [1175 views] Papillon demi-deuil (<em>Melanargia galathea</em>) après l'averse. [1277 views] Gerris, aussi appelé patineuse : <em>Gerris buenoi</em>, insecte hémiptère. Les pattes médianes, qui sont les plus longues, permettent la propulsion par saccades à la surface de l'eau. Les pattes postérieures ont une fonction de gouvernail. Les pattes antérieures, plus petites, permettent d'attraper les proies (insectes) et de les maintenir accolées à l'appareil buccal. Les téguments des proies sont percés par les pièces buccales, le gerris injecte alors des sucs digestifs puis il suce le contenu liquéfié de ses victimes dont il va laisser les enveloppes vides. Voir la <a href=' http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=gerris_mangeant'>photo d’un gerris se nourrissant</a>. [1719 views] Papillon demi-deuil (<em>Melanargia galathea</em>) sur centaurée.

 [1198 views] Panorpe mâle,ou mouche scorpion (<em> Panorpa communis</em>. 

 [987 views] Raphidie (<em>Raphidia sp.</em>).

 [1143 views] Cercope sanguinolent (<em>Cercopis vunerata-sanguinolenta</em>). Il s'agit d'une petite cigale rouge et noire brillamment colorée, qui peut facilement prendre la fuite par un brusque saut suivi d'un long vol.
 
 [983 views] Nid de frelon européen (<em>Vespa crabro</em>) installé dans une cabane de jardin. Différents stades de développement sont visibles : de l'oeuf à la larve gavée de bonne taille. L’œuf se développe pendant 5 à 8 jours, puis donne naissance à une petite larve (1-2 mm) qui passe durant les 12 à 14 jours suivants par les cinq stades larvaires. La larve de dernier stade sécrète un opercule qui ferme l’alvéole. A l’intérieur il lui faut 13 à 15 jours pour se métamorphoser en <a href= 'http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= nid_frelon2 '>adulte</a>. [1853 views] Femelle de Bombyx du mûrier (<em>Bombyx mori</em>). La <a href='http://svt.enseigne.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article387#attraction'>femelle attire le mâle</a> grâce à une phéromone, le bombycol, émise par ses 2 grosses glandes anales, visibles ici en jaune à l'extrémité de son abdomen. Le mâle détecte le bombycol à l’aide de ses antennes plumeuses. Le mâle n’est pas attiré par des femelles d’autres espèces de papillon : le bombycol est un stimulus très spécifique.  [1709 views] Larve de cétoine dorée (<em>Cetonia aurata</em>) de type mélolonthoïde (faisant référence à celle du hanneton commun : <em>Melolontha melolontha</em>). Son abdomen est gonflé par la matière organique dont elle se gave. Communément trouvée en nombre dans les composts de jardin. Les stigmates et le réseau trachéen sont parfaitement visibles.  [2561 views] Frelon européen (<em>Vespa crabro</em>) en cours "d’éclosion" : après le <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID= nid_frelon1'>développement larvaire</a> et la métamorphose dans l’alvéole, l’adulte découpe l’opercule à l’aide de ses puissantes mandibules. [2133 views] Mante religieuse (<em>Mantis religiosa</em> L., Insecta, Dictyoptera, Mantidae). [1187 views] Grand coléoptère <em>Calosoma sycophanta</em>. Le calosome doré vit dans les forêts, où il se nourrit de chenilles, y compris celles protégées par des poils urticants comme c'est le cas sur la photo.
	 [1696 views] Larve de cérambycidé. Les Cérambycidés sont des coléoptères communément appelés capricornes ou longicornes. La larve se nourrit de bois (elle est xylophage). Elle creuse des galeries avec ses puissantes mandibules. Les pattes sont très petites. La progression dans les galeries se fait grâce aux mamelons charnus présents sur les faces inférieures et supérieures des segments abdominaux. Galerie creusée ici dans du cèdre, longueur de la larve : 5 cm. [1213 views] <em>Lysandra coridon</em> - Argus bleu nacré - famille des <em>Lycaenidae</em>.
Papillon d'envergure 3 à 3,5 cm fréquentant les prairies ensoleillées en altitude (ici à 1600 m).<br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=argus_bleu_profil'>Vue de profil</a>.
 [867 views] <em>Lysandra coridon</em> - Argus bleu nacré - famille des <em>Lycaenidae</em>.
Papillon d'envergure 3 à 3,5 cm fréquentant les prairies ensoleillées en altitude (ici à 1600 m).<br />
<a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=argus_bleu'>Vue de dos</a>.
 [1097 views] Taon, insecte diptère de la famille des <em>Tabanidae</em>, vraisemblablement du genre <em>Chrysops</em>. Il s’agit d’une femelle car les yeux sont séparés par une zone frontale, alors que chez le mâle ils sont contigus. Les mâles se nourrissent de nectar, les femelles sont hématophages. On voit le proboscis large avec une paire de mandibules et de maxillaires qui cisaillent la peau du vertébré lors du repas de sang. Animal d’environ  10 mm de long. [1119 views] Accouplement de tipules. Les tipules, appelées aussi « cousins », sont des Diptères, c’est-à-dire des insectes dotés d'une seule paire d'ailes membraneuses. Les ailes postérieures sont remplacées par des balanciers, bien visibles ici. Ces organes interviennent dans l'équilibration pendant le vol. Les antennes permettent de différencier les sexes : celles du mâle (en bas) étant plus développées que celle de la femelle (en haut). [693 views] Exuvie de cigale. Après avoir passé plusieurs années dans le sol sous forme larvaire, en se nourrissant de la sève des racines, la cigale grimpe sur la végétation environnante et elle y réalise sa mue imaginale, abandonnant sa dernière enveloppe larvaire.  [797 views] Sphinx du peuplier, <em>Laothoe populi</em>. C’est un papillon de nuit au corps massif.  [689 views] Des pucerons à différents stades pour illustrer la parthénogenèse (en haut à gauche ?). La parthénogenèse est un mode de reproduction sans fécondation (pas d’intervention du mâle). Dans la parthénogenèse mitotique (celle des pucerons), tous les descendants sont génétiquement identiques à leur mère (reproduction clonale). Photo prise au microscope objectif 2.5x et assemblage de 10 photos. [654 views] Chironome. Les chironomidés sont des insectes de petite taille qui ressemblent beaucoup aux moustiques. On peut les distinguer de ces derniers par leur couleur verdâtre, l'absence de pièces buccales allongées (organe piqueur chez la femelle moustique) et des antennes en forme de plumeau chez le mâle.

 [1107 views] Couple de mouches <em>Helina clara</em>, diptère de la famille des Muscidae. 
On distingue bien le cuilleron (ou calyptère) : sorte d'écaille ou lame cornée se trouvant sur la partie latérale du thorax de certains insectes diptères, en-dessous du bord postérieur de l'aile, et qui recouvre le balancier.
 [790 views] Phasme bâton, <em>Carausius morosus</em>, et son exuvie juste après une mue. Cet insecte originaire d'Asie se caractérise par son mimétisme : il se confond avec la couleur des branches (homochromie) et avec leur forme (homomorphie). Pour échapper à ses prédateurs il est également capable de se laisser tomber comme une brindrille et de rester immobile, en simulacre de mort (thanatose). [500 views] Chenille du Bombyx étoilé, <em>Orgyia antiqua</em>, famille des <em>Lymantriidae</em>. Le papillon de nuit est aussi appelé Bombyx antique, ou l'Étoilée. La chenille est polyphage sur feuillus. L'espèce se caractérise par un très fort dimorphisme sexuel, la femelle papillon étant très trapue et incapable de voler. [505 views] Fourmi ailée, ou alude (longueur 6 mm). Chez les fourmis la plupart des individus sont aptères, sauf les mâles et les femelles. En région tempérée les fourmis ailées sont visibles généralement en août lorsque mâles et femelles sortent pour s'accoupler. Une fois fécondée par un ou plusieurs mâles, la reine cherche un endroit pour fonder sa colonie. Elle s'arrache alors les ailes avec ses mandibules et ses pattes. Sur la photo on voit différentes caractéristiques des fourmis, ce sont des : <ul><li> arthropodes : squelette externe chitineux et membres articulés,</li><li> mandibulates (ou antennates) : la tête porte des appendices fortement chitinisés coupeurs ou broyeurs (les mandibules), et des antennes,</li><li> hexapodes (insectes) : 3 paires de pattes articulées, corps segmenté clairement en trois parties tête-thorax-abdomen,</li> <li> hyménoptères : deux paires d'ailes couplées par une série de crochets.</li></ul> [632 views] Sur cette image des fructifications en ombelle d'un plant d'aneth, différents stades du développement de la coccinelle sont visibles : une larve, trois pupes, une exuvie de pupe et deux adultes (imagos). La larve est en train de se préparer à sa mue nymphale, qui s'est d'ailleurs produite peu après la prise de la photographie. A la base des pupes, on peut observer l'exuvie poilue des larves. Dans la pupe les organes de l'adulte se mettent en place, et enfin lors de la mue imaginale, l'adulte sort de la pupe en laissant l'exuvie. [610 views] Exuvies de cigale. Après avoir passé plusieurs années dans le sol sous forme larvaire, en se nourrissant de la sève des racines, la cigale grimpe sur la végétation environnante et elle y réalise sa mue imaginale, abandonnant sa dernière enveloppe larvaire.  [391 views] L'Écaille fermière (<em>Epicallia villica</em>) est un lépidoptère assez commun. C'est un papillon à forme triangulaire et possédant sous une première paire d'ailes noire et blanche, deux ailes vivement colorées d'orange.  [298 views] Termitière : c'est la partie aérienne d'un nid de <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=termite'>termites</a>. Sa structure percée de conduits permet une ventilation passive et le maintien d'une température et d'une hygrométrie optimales pour le nid. La muraille, très dure, est faite d'un mélange de terre et de salive cuit par le soleil. [226 views] Les termites (environ 7 mm ici) sont des insectes sociaux, qui vivent au sein de colonies hiérarchisées et organisées en castes. Ce sont des isoptères, mais seuls les adultes sexués sont ailés. Les termites se caractérisent par des pièces buccales broyeuses, par un abdomen relié au thorax. Ils sont plutôt biologiquement proches des blattes. Ils se rencontrent surtout dans les pays chauds, où certaines espèces construisent de grands nids en terre mâchée, les <a href='http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/photossql/photos.php?RollID=images&FrameID=termitiere'>termitières</a>, caractéristiques des plateaux tropicaux. [210 views] Bourdon terrestre (<em>Bombus terrestris</em>) sur une inflorescence de salicaire commune (<em>Lythrum salicaria</em>). C'est un insecte hyménoptère qui vit en colonie pouvant compter jusqu'à 500 individus. Le nid est souterrain, construit dans un terrier abandonné de petit mammifère (campagnol, mulot ou musaraigne). Cette espèce est maintenant élevée dans un but de pollinisation de certaines cultures fruitières printanières ou des cultures maraîchères sous serres. Ici on voit bien l'appareil buccal de type lécheur-suceur qui est caractérisé par la présence d'une longue langue (glosse) permettant de lécher et d'aspirer le nectar. [197 views] Le dytique bordé (<i>Dytiscus marginalis</i>) est un insecte coléoptère de 30 à 35 mm de long. Il vit en milieu aquatique dans les eaux douces (mares, étangs, cours d'eau), mais peut aussi se déplacer en volant dans les airs. Son système respiratoire trachéen ne lui permet de respirer que dans le milieu aérien. Il est donc contraint de venir respirer périodiquement en surface : son abdomen perce légèrement la surface de l'eau et de l'air frais entre alors dans son système trachéen. Une réserve d'air est constituée sous les élytres, entre les ailes et l'abdomen. [196 views] Abeille sur un capitule de pissenlit, illustrant le rôle de pollinisateur de l'insecte. Lorsqu'une abeille recueille le nectar et le pollen sur une fleur, du pollen peut se coller aux poils de son corps, comme cela est particulièrement visible ici. En se posant sur une autre fleur, l'abeille apporte le pollen et en dépose alors sur le stigmate, ce qui peut mener à la fécondation. Ici on distingue les nombreux stigmates bifides, avec des grains de pollen à leur surface.  [303 views] Le frelon européen (<i>Vespa crabro</i>) est une guêpe de grande taille, qui vit en colonies pouvant atteindre 1 000 individus. Longueur du corps : 18 à 23 mm pour les ouvrières, 25 à 35 mm pour les reines et 21 à 28 mm pour les mâles. Le cycle de vie est annuel. Seules les jeunes reines hivernent jusqu'au printemps, où elles fondent un nid et nourrissent leurs premières larves. Elles se nourrissent d'autres insectes : mouches, guêpes et abeilles, mais aussi de produits végétaux sucrés (fruits, sève des arbres, nectar). Les individus sexués quittent le nid en fin d'été pour s'accoupler et les femelles fécondées s'abritent pour survivre à l'hiver.

 [259 views]

1890 photos dans la base
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial : CC BY-NC
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.