Batraciens

Rainette méridionale (<em>Hyla meridionalis</em>). Photographiée sur <em>Ficus benjamina</em>. [5143 views] Triton alpestre (<em>Triturus alpestris</em> (Laurenti), Amphibia, Urodeles, Salamandridae). Ce petit Amphibien est assez commun en France et loin d’être cantonné aux Alpes, bien qu’on le rencontre à plus de 2500 m d’altitude. Pourtant les alevinages en Salmonidae pour la pêche sportive (!) menacent dangereusement l’espèce dans les Alpes. [5347 views] La Grenouille agile, <em>Rana dalmatina</em>, est une habitante commune des prairies et des jardins, elle est plus terrestre qu'aquatique. [4621 views] Crapaud calamite ou des joncs (<em>Bufo calamita</em>) - Vue générale d'un crapaud dérangé en pleine estivation. A certaines périodes chaudes et sèches de l'année, les crapauds sont capables de s'enfouir dans la terre après avoir stocké de l'eau dans leur corps (notez l'aspect gonflé). Animal protégé. [4197 views] Rainette méridionale (<em>Hyla meridionalis</em> Boettger, Amphibia, Anura, Hylidae). Ces drôles d’Amphibiens sont de véritables acrobates, escaladant toutes les parois, à l’aide de leurs doigts munis de ventouses, mais aussi de leur ventre granuleux et muqueux, bien utile pour se maintenir aux supports. Contrairement à une idée reçue, les rainettes ne sont pas des grenouilles, mais appartiennent à une famille bien distincte, plus proche par ailleurs des crapauds ; comme eux, en période de reproduction, elles ont un seul sac gulaire (les grenouilles ont deux poches latérales). [3443 views] Grenouille agile (<em>Rana damaltina</em>), amphibien, taille de 4 cm. Elle vit en milieu humide et obscure. Elle reste caché la majeure partie de la journée, elle ne sort qu'au petit matin à la rosée ou après une averse pour chasser quelques insectes. [3504 views] La salamandre tachetée - <em>Salamandra salamandra</em> (jeune individu). Amphibien Urodèle pouvant atteindre une quinzaine de cm (queue comprise)   et pouvant vivre plus d'une cinquantaine d'années. C'est un animal aux moeurs plutôt nocturnes. Elle se nourrit de vers, de limaces ou autres   escargots et de larves (chenilles...). [3085 views] Crapaud calamite ou des joncs (<em>Bufo calamita</em>), vu par l'avant, on voit bien le museau court et l'oeil d'un superbe jaune d'or avec la pupille horizontale. Moeurs principalement nocturnes. Animal protégé. [2997 views] Rainette rainette méridionale (<em>Hyla meridionalis</em>). Elle se rencontre dans les milieux marécageux et boisés, mais toujours à proximité de l'eau. Ses moeurs sont arboricoles. [3091 views] Crapaud commun (<em>Bufo bufo Linnaeus</em>) amphibien classé parmi les batraciens   anoures, c'est à dire sans queue.   Il est très utile en jouant un rôle régulateur des limaces, chenilles, vers,   coléoptères et autres insectes. Les jardiniers apprécient donc sa présence   parmi les laitues et n'ont rien à craindre de ce précieux auxiliaire.   Le crapaud peut vivre jusque 30 ans si il ne se fait pas écraser sur les   routes ou ne consomme pas de limaces empoisonnées. [2734 views] Salamandre noire (<em>Salamandra atra</em>, LAURENTI 1768). Batracien urodèle. Espèce alpine qui vit entre 600 et 2000 m d'altitude, en bordures des prairies sub-alpines, des forêts et bois humides et près des ruisseaux montagnards. 
Après accouplement seuls un à deux des quelque 50 œufs produits sont fécondés et se développent. Tout le développement embryonnaire et larvaire se passe à l’intérieur de l’utérus et dure de deux à quatre ans selon l’altitude. Après avoir quitté la membrane de l’œuf, les larves mangent, à l’intérieur de l’utérus, les autres œufs qui se sont entre temps transformés en une masse protéique. Plus tard, la paroi utérine va produire des cellules nutritives que la larve « broutera ». La larve dispose de grandes branchies et serait en mesure de survivre en milieu aquatique. Mais plus le moment de la métamorphose approche, plus les branchies se résorbent. Les  jeunes naissent complètement formés.
 [1364 views] Grenouille rousse, <em> Rana temporaria</em> . On peut la confondre avec la Grenouille agile (<em> Rana dalmatina</em>) mais ici, le museau est court et arrondi comparé à une Grenouille agile, aspect plus granuleux du corps, tympan pas assez proche de l'œil. Le test de la patte peut permettre de les distinguer: c'est l'articulation tibio-tarsienne qui dépasse le museau pour 100 % des agiles. Mais le contraire n'est pas vrai.

 [1014 views] Salamandre tachetée (<em>Salamandre salamandra</em>). Batracien urodèle, hôte habituel des forêts feuillues humides de moyenne altitude. Sort plutôt la nuit surtout après la pluie à la recherche de vers, mollusques et myriapodes. [1051 views] L’axolotl (<em>Ambystoma mexicanum</em>) est un batracien originaire du Mexique. C’est une salamandre néoténique : les larves n’accomplissent jamais la métamorphose pour devenir adulte. L’animal se reproduit en restant morphologiquement au stade larvaire : vie aquatique et respiration avec des branchies. La néoténie des axolotl est liée à un défaut de production des hormones thyroïdiennes : le simple ajout de thyroxine dans l’eau suffit à induire la métamorphose. C’est un animal modèle utilisé en laboratoire dans les études portant sur la régénération des membres et de la moelle épinière. Le specimen présenté est un albinos. Longueur : 8 cm. [1472 views] Larve de triton. La larve vit en milieu aquatique. Elle respire avec des branchies externes situées juste en arrière de la tête (ici collées sur les côtés). Elle se nourrit de petits crustacés, de larves d’insectes, d’œufs ou de larves de batraciens. [464 views] Grenouille verte, <em>Pelophylax kl. esculenta</em>. Elle est le résultat d’une hybridation naturelle stabilisée se maintenant par reproduction avec l’une des espèces parentes : <em>Pelophylax ridibunda</em>, grenouille rieuse, et <em>Pelophylax lessonae</em>, petite grenouille verte. On parle de klepton.  [272 views] Les grenouilles (batraciens anoures) se reproduisent dans la majorité des cas par fécondation externe. La parade nuptiale donne lieu à un pseudo-accouplement particulier nommé amplexus : le mâle chevauche la femelle, en l'enlaçant de ses pattes antérieures aux aisselles ou à la taille. La femelle pond alors ses ovules (plusieurs centaines), entourés d’une enveloppe de consistance gélatineuse, et dont le diamètre total est de l’ordre de 8 mm. Le mâle les arrose de sperme et la fécondation et le développement ont lieu dans le milieu aquatique. Ici il doit s'agir d'une ponte de grenouille rousse car les œufs flottent en surface. Les œufs sont recouverts de plusieurs gangues d’aspect gélatineux qui assurent leur protection puis celle de l’embryon. Le rôle de ces gangues, ne se limite pas à celui d’une barrière physique vis-à-vis des agresseurs éventuels de l’œuf puisqu’elles exercent un effet « capacitant » sur les spermatozoïdes. De très nombreuses expériences montrent, en effet, que la proportion d’ovocytes fécondés est beaucoup plus grande lorsqu’ils sont munis de leurs gangues que lorsqu’ils sont nus. [16 views]

1749 photos dans la base
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

   Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial.
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.