Zoologie

Les grenouilles (batraciens anoures) se reproduisent dans la majorité des cas par fécondation externe. La parade nuptiale donne lieu à un pseudo-accouplement particulier nommé amplexus : le mâle chevauche la femelle, en l'enlaçant de ses pattes antérieures aux aisselles ou à la taille. La femelle pond alors ses ovules (plusieurs centaines), entourés d’une enveloppe de consistance gélatineuse, et dont le diamètre total est de l’ordre de 8 mm. Le mâle les arrose de sperme et la fécondation et le développement ont lieu dans le milieu aquatique. Ici il doit s'agir d'une ponte de grenouille rousse car les œufs flottent en surface. Les œufs sont recouverts de plusieurs gangues d’aspect gélatineux qui assurent leur protection puis celle de l’embryon. Le rôle de ces gangues, ne se limite pas à celui d’une barrière physique vis-à-vis des agresseurs éventuels de l’œuf puisqu’elles exercent un effet « capacitant » sur les spermatozoïdes. De très nombreuses expériences montrent, en effet, que la proportion d’ovocytes fécondés est beaucoup plus grande lorsqu’ils sont munis de leurs gangues que lorsqu’ils sont nus.

Les grenouilles (batraciens anoures) se reproduisent dans la majorité des cas par fécondation externe. La parade nuptiale donne lieu à un pseudo-accouplement particulier nommé amplexus : le mâle chevauche la femelle, en l'enlaçant de ses pattes antérieures aux aisselles ou à la taille. La femelle pond alors ses ovules (plusieurs centaines), entourés d’une enveloppe de consistance gélatineuse, et dont le diamètre total est de l’ordre de 8 mm. Le mâle les arrose de sperme et la fécondation et le développement ont lieu dans le milieu aquatique. Ici il doit s'agir d'une ponte de grenouille rousse car les œufs flottent en surface. Les œufs sont recouverts de plusieurs gangues d’aspect gélatineux qui assurent leur protection puis celle de l’embryon. Le rôle de ces gangues, ne se limite pas à celui d’une barrière physique vis-à-vis des agresseurs éventuels de l’œuf puisqu’elles exercent un effet « capacitant » sur les spermatozoïdes. De très nombreuses expériences montrent, en effet, que la proportion d’ovocytes fécondés est beaucoup plus grande lorsqu’ils sont munis de leurs gangues que lorsqu’ils sont nus.

Haute-Savoie - mars 2017 - Vincent Guili
Cette photo a été vue 240 fois

SVT : Biologie : Zoologie

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1848 photos dans la base
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

   Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial.
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.