Zoologie

Sphyraena viridensis (Barracuda méditerranéen) en chasse au milieu d’un banc de Chromis chromis. Le Barracuda méditerranéen ou « Bécune » est de plus en plus présent sur les côtes méditerranéennes françaises, signe d’un réchauffement des eaux. Il est reconnaissable par son corps fusiforme, gris argenté dont la partie supérieure des flancs est marquée de bandes sombres, sa tête est fine, ses joues dépourvues d’écailles au niveau du pré-opercule et sa mâchoire inférieure proéminente. Sa dentition est organisée en deux rangées de dents tournées vers l’intérieur. Dans l’esprit collectif, le barracuda est un poisson dangereux mais nos espèces méditerranéennes n’attaquent pas volontairement l’homme et devraient porter le nom commun plus approprié de bécune. Les bécunes sont néanmoins de redoutables prédateurs qui ne présentent aucun danger pour l'homme, sauf à l'exposer à ses morsures car l’animal est curieux. En effet, il y a quelques années, une plongeuse a été mordue à la cheville, à Port-Cros. Cette dernière portait une chaîne avec un médaillon brillant (simulant le reflet d’un poisson) qui a attiré l’animal.

<em>Sphyraena viridensis</em> (Barracuda méditerranéen) en chasse au milieu d’un banc de <em>Chromis chromis</em>. Le Barracuda méditerranéen ou « Bécune » est de plus en plus présent sur les côtes méditerranéennes françaises, signe d’un réchauffement des eaux.
Il est reconnaissable par son corps fusiforme, gris argenté dont la partie supérieure des flancs est marquée de bandes sombres, sa tête est fine, ses joues dépourvues d’écailles au niveau du pré-opercule et sa mâchoire inférieure proéminente. Sa dentition est organisée en deux rangées de dents tournées vers l’intérieur.
Dans l’esprit collectif, le barracuda est un poisson dangereux mais nos espèces méditerranéennes n’attaquent pas volontairement l’homme et devraient porter le nom commun plus approprié de bécune. Les bécunes sont néanmoins de redoutables prédateurs qui ne présentent aucun danger pour l'homme, sauf à l'exposer à ses morsures car l’animal est curieux. En effet, il y a quelques années, une plongeuse a été mordue à la cheville, à Port-Cros. Cette dernière portait une chaîne avec un médaillon brillant (simulant le reflet d’un poisson) qui a attiré l’animal.

Porquerolles - juillet 2018 - Christophe Ridard
Cette photo a été vue 245 fois

SVT : Biologie : Zoologie

Premier | Précédent | Suivant | Dernier

1844 photos dans la base
Une photo au hasard
Les 3 dernières photos référencées
     

   Les photos de cette banque sont libres de droits pour un usage pédagogique non commercial.
Toute autre utilisation devra être soumise à l'accord préalable de l'auteur.
Vous pouvez proposer une photo pour la banque.