Impressions d’élèves de 6e4
Article mis en ligne le 24 janvier 2013

par David Manzoni
logo imprimer

Le musée de la Boissellerie

Au début, nous avons vu la carte du Jura en relief. On y voyait le nom des rivières et des villages. Ensuite, nous avons vu qu’en été, il fallait trois chevaux pour transporter un tronc et qu’en hiver, il n’en fallait qu’un seul pour en descendre trois !
Après, nous avons vu un joli chevalet en bois .
Plus loin, il y avait une grande salle où se trouvaient plein de machines servant à faire des boîtes à fromage. Ensuite, nous avons mis en route une machine à couper le bois en fines lamelles puis nous avons vu une maquette expliquant les différentes formes de « moulins ». Nous avons aussi vu une machine à vapeur. C’est alors que nous sommes allés voir comment on fabriquait les skis. A la fin, nous sommes allés acheter des souvenirs à la boutique.
Alban et Théo, 6è 4

C’était un musée très intéressant. Au départ, ils y fabriquaient des boîtes en bois (à pharmacie, à bijoux, à cirage …).
Puis, un jour, un monsieur a eu l’idée de mettre son fromage dans une boîte. C’est à partir de là que l’on a commencé à fabriquer des boîtes à fromage en bois. Les hommes coupaient de fines lamelles de bois. Et les femmes les collaient. Au fil du temps, elles mirent des petits clous puis finirent par les agrafer. A présent, elles utilisent plusieurs machines. Elles y passaient 45 minutes auparavant ; maintenant, elles passent 45 secondes à faire une boîte.
Mathilde et Hanoa , 6è 4

Le musée Paul Emile VICTOR

Nous sommes rentrés puis montés au premier étage. Il y avait plusieurs bancs sur lesquels nous nous sommes assis. Puis le guide nous a demandé où étaient le pôle nord et le pôle sud ; Nous avons regardé un film sur l’Antarctique fait par Paul Emile Victor. Il était en noir et blanc donc ancien. Puis nous sommes descendus au rez-de-chaussée. Nous avons reçu une fiche à compléter en regardant et en trouvant le informations dans le musée. Un ours, un renard, des oiseaux.... Bien sûr, ils étaient morts, naturellement (morts de vieillesse) et empaillés.
Il y avait une tente qui avait deux épaisseurs. La première servait en cas d’attaque d’ours ou de début d’incendie. On pouvait voir des articles de journaux sur une traversée de l’Arctique en sous-marin, un bateau d’un grand navigateur qui avait brûlé...
A un endroit, il y avait des traîneaux et des statuettes des inuits qui représentaient des animaux et, en même temps, des humains. Nous sommes allés dans la boutique acheter des souvenirs et sommes partis.
Mathis , 6è4

Au musée Paul Emile VICTOR, nous avons pu voir des animaux naturalisés dont un ours polaire, un glouton, un loup polaire...
Nous avons aussi pu voir, lors de notre visite, la vidéo sur les manchots que Paul Emile VICTOR a filmée en Antarctique. Nous avons aussi vu la maquette de « Pourquoi pas », le bateau avec lequel Paul Emile VICTOR s’est déplacé.
Coline, 6è 4

RAQUETTES

Nous sommes entrés dans un magasin de location de raquettes puis on nous a demandé notre pointure. Après, nous sommes partis dans la montagne. Le moniteur nous a montré des traces d’animaux : lièvre, etc.... .Le paysage était superbe. Il y a eu plein de « gamelles ». On s’est bien amusé !
On a aussi appris qu’il ne faut pas manger la neige car parfois les renard avaient des maladies et s’en débarrassaient dans leurs selles. Si on mange la neige, les œufs de la maladie vont en nous et cette maladie s’attaque au foie donc on peut mourir.
Tom et Alexis, 6è 4

Lors de l’activité raquettes, nous avons appris à reconnaître les animaux grâce à leurs traces dans la neige. Nousa vons fait une randonnée dans la forêt du risoud. Le guide nous a appris les différents fromages de la région : le comté, le morbier...
Coline et Lou, 6è 4

Après avoir chaussé nos raquettes, nous nous somems divisés en deux groupes, un qui montait au sommet et un autre qui allait se balader. Le groupe qui devait monter au sommet demandait plus d’efforts physiques !
Dans la montée, après avoir observé quelques traces de pas, nous avons vu un grand Tétras mâle sculpté dans le bois. Pour défendre l’intimité et le calme de cet oiseau, le hors piste , hors chemin, est interdit. Nous nous sommes arrêtés sur un point de vue magnifique sur tout bois d’Amont. Le moniteur, Eric, nous a expliqué qu’autrefois, vu que la terre était dure, le temps que la terre dégèle, les habitants mettaient leurs morts sur les toits car l’hiver, dans le Jura, les température peuvent descendre jusqu’à moins 50, parfois.
Il nous a aussi parlé du lièvre. Nous avons fait plusieurs pauses pour qu’il nous détaille la vie des arbres.
Après être arrivés au chalet, en haut du sommet, nous avons fait une course à reculons, ce qui était très casse-figure avec des raquettes ! Nous avons descendu la pente en mettant la cale sous les raquettes. La balade était très agréable et les moniteurs aussi...
Etienne, Elise et Néhémie, 6è 4

Ski de fond

On a marché pendant quelques minutes pour arriver à la location des skis. Ensuite, Yoan , le moniteur, nous a rejoints pendant que nous nous préparions. Nous sommes allés au pied de la piste de ski de fond. Il nous aussi appris les choses principales : avancer, se relever... Nous sommes partis sur la piste. Nous avons fait des montées et des descentes en tournant et en faisant des slaloms.
A la fin, on était tous ravis mais très fatigués !
Lou, Lucie et Hermance 6è 4

TRAINEAU à CHIENS

Le musher nous a fait faire connaissance avec ces chiens. Ils nous reniflaient pour savoir si on était gentil ou méchant. Il y avait : des huskies de Sibérie, des Groenlandais, et des Samoyèdes.
Avant le départ, les chiens hurlaient à la mort. Le musher nous a expliqué comment conduire le traîneau.
Après le départ, les chiens couraient à toute allure ! Il y avait plein de virages, de bosses, de descentes et ça allait super vite ! Les chiens avaient beaucoup de force pour tirer le traîneau ! Bravo à eux ! Bref, tout le monde a aimé !

CHIENS DE TRAINEAU

Le musher nous a accueillis et nous a posé des questions sur les différentes races qu’il nous avait présentées lors de la veillée. Il nous a demandé de nous présenter à ses chiens, de leur mettre les harnais et de reconnaître les différentes races : husky de Sibérie, Samoyède...
Ensuite, il nous a proposé de nous diviser en deux groupes pour que les personnes du premier groupe remplacent les chiens pour tirer les traîneaux pendant que les personnes de l’autre groupe faisaient les mushers. Il a ensuite mis les chiens pour tirer les traîneaux que nous conduisions à deux et nous voilà partis pour une balade !
Cindy et Samuel, 6è 4

Lors de cette activité, nous avons pu découvrir le paysage et les différentes races de chiens. Nous avons attelé les chiens nous-mêmes ! Le musher nous a expliqué comment conduire un traîneau. Les chiens aboyaient beaucoup au départ mais ils se sont calmés ensuite.
La balade était magnifique et nous avons appris beaucoup de choses grâce à celle-ci.
Camille, Noé et Marie-Sarah, 6è 4




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2