Sur les pas de Claudine
Article mis en ligne le 29 mai 2011
dernière modification le 15 janvier 2015

par Anne Sarwa, Delphine Goutagny, Sandrine Blanc
logo imprimer

Lundi 9 mai et jeudi 12 mai 2011, les élèves de 6è ont arpenté les rues de la Croix-Rousse et celles de Lyon sur les pas de Claudine, l’héroïne du roman étudié dans chaque classe.
Les enfants ont appris en effet que la Croix-Rousse était, jusqu’au XIXè siècle, un village distinct de la ville de Lyon.

Après une visite de la Maison des Canuts où bombyx mori, jacquard, brocart, broché, velours ciselé

mais aussi navette, canette, métier à tisser étaient à l’honneur...

...les élèves ont suivi les guides dans les traboules Croix -Roussiennes.
Ces passages qui faisaient communiquer deux rues à travers un immeuble permettaient de « descendre à Lyon » plus rapidement.

Les explications sur les ateliers, sur les conditions de travail des ouvriers de la soie et sur les révoltes des canuts données par les guides ont permis aux enfants de s’imprégner d’une époque.

Après un déjeuner rapide dans la cour du Musée des Beaux Arts, les enfants ont poursuivi leur périple, guidés dorénavant par les professeurs. Munis d’un plan de Lyon et d’un questionnaire, ils ont parcouru la ville, des Terreaux jusqu’à Saint Jean, en passant par la presqu’île.

Découvrir la ville avec les yeux de l’héroïne, s’interroger sur qu’elle pouvait voir et sur ce que nous apercevons au XXIème siècle était aussi un objectif de la sortie.

Nombreux furent les élèves à s’interroger sur les muses du fronton de l’opéra mais aussi sur le nom complet du sculpteur de la statue de la fontaine Place des Terreaux : Bartholdi !

Le passage de l’Argue fut une occasion de retrouver le lieu du magasin des « Deux passages »et, pour les plus observateurs, de distinguer les lettres d’une devanture portant ce nom.

A Bellecour, une pause s’est imposée sous la statue de Louis XIV, à la fois pour se rafraîchir mais aussi pour poursuivre le questionnaire. Enfin, nous avons franchi la Saône, observé au loin la « colline qui prie », flanquée de sa basilique et « celle qui travaille », visitée le matin-même.



La sortie vécue par un élève...


La sortie à Lyon sur les pas de Claudine


A Lyon, on a découvert la légende de l’origine de la soie : en Chine, une princesse prenait son thé dans son jardin et un cocon est tombé dans sa tasse. Elle voulut l’enlever mais elle sentit un fil. Le cocon s’est dévidé et c’est comme ça que la soie a été découverte.

On a découvert aussi qu’on utilise, pour travailler la soie, une machine qui contient une pédale,des canettes et des cartons perforés. C’est la machine inventée par Jacquard.

En ville, nous avons commencé par la place des Terreaux. Il y a un sculpteur appelé Bartholdi qui a fait la statue mais il est plus connu car il a fait la statue de la liberté.

Sur l’opéra, il y a 8 statues qui représentent les muses.

Place des Jacobins, sur la fontaine, il y en a 4 autres qui ont les noms de Philibert Delorme, Hippolyte Flandrin,Gérard Audran et Guillaume Coustou.

ADEL LOLIC (6è4)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2